Carburant, Énergie, Alimentation : Marine Le Pen contre le blocage des prix

Marine Le Pen, candidate du pouvoir d’achat ? Rien n’est moins sûr. L’émission Élysée 2022 sur France 2 du 31 mars a permis aux masques de tomber une nouvelle fois. Elle qui se prétend candidate du peuple, elle est contre le blocage des prix de l’essence et des prix des biens de première nécessité. Pourtant, 85% des Français favorables à cette proposition de loi portée par les insoumis.

Malgré la crise sociale, Marine Le Pen refuse de bloquer les prix

Marine Le Pen a-t-elle conscience de la crise sociale qui fracasse ? « Les gens sont pris à la gorge » s’exclamait Jean-Luc Mélenchon lors l’émission Elysée 2022 sur France 2 jeudi 10 février. Notre pays subit de plein fouet une crise sociale depuis trop longtemps. Dans l’un des pays les plus riches du monde, 9 millions de personnes sont pauvres, 12 millions ont froid chez elles parce qu’elles n’arrivent pas à se chauffer et 8 millions ont besoin de l’aide alimentaire pour se nourrir. Concernant l’essence, les prix explosent, et les Français aussi. L’urgence voudrait que les prix des carburants et des biens de première nécessité soient bloqués, du moins temporairement. Mais Marine Le Pen est contre.

Peut-être défend-elle d’autres mesures visant à améliorer le pouvoir d’achat des Français ? Augmentation du SMIC ? Elle ne veut pas en entendre parler. Dégel du point d’indice des fonctionnaires ? Elle est contre. Elle qui se prétend candidate du peuple, ça commence à faire beaucoup de mesures concrètes de pouvoir d’achat, qui pourtant changeraient la vie de millions de Français qu’elle désapprouve.

Mélenchon, le seul candidat à défendre le blocage des prix

Seul Jean-Luc Mélenchon, pour qui le second tout est à portée demain aujourd’hui, propose le blocage des prix de l’essence. Cette mesure de bon sens est possible : “Jusqu’en 1986, les prix étaient contrôlés » avait-il expliqué. La mesure du blocage des prix à la baisse ramènerait ainsi le prix de l’essence à 1,40€ le litre.

Cette mesure est possible via l’article 410-2 du code du Commerce qui autorise le gouvernement à prendre des mesures temporaires en cas de « situation de crise, de circonstances exceptionnelles. » Un simple décret présidentiel suffirait. Alors, quand est ce que l’on bloque les prix ? Dans 24 jours, si Jean-Luc Mélenchon, candidat de l’Union populaire, remporte l’élection présidentielle.