« Dans l’isoloir, « Jojo le gilet jaune » = Bernard Arnault » : le plaidoyer de Mathilde Panot contre l’abstention

Abstention. « Le cauchemar d’Emmanuel Macron porte un nom : la démocratie. Car en démocratie, le jour d’une élection, la voix d’un gaulois réfractaire pèse autant dans l’urne que celle d’un de ses amis milliardaires ». Ce mardi 15 février 2022, Mathilde Panot avait un message à faire passer à 60 jours de l’élection présidentielle. La présidente du groupe LFI a prononcé un vibrant plaidoyer contre l’abstention à l’Assemblée nationale.

Alors que 5 milliardaires possèdent autant que 27 millions de personnes dans ce pays, le rêve d’Emmanuel Macron est que le peuple reste chez lui en avril. La macronie rêve d’un suffrage censitaire, d’une démocratie sans le peuple. Aucune campagne nationale d’inscription sur les listes électorales : ce pouvoir rêve que seul les riches votent en avril. Plaidoyer.

Abstention : le cauchemar d’Emmanuel Macron porte un nom, la démocratie.

Monsieur le Premier Ministre,

Le cauchemar d’Emmanuel Macron porte un nom : la démocratie.

Car en démocratie, le jour d’une élection, la voix d’un gaulois réfractaire pèse autant dans l’urne que celle d’un de ses amis milliardaires.

Ne lui en déplaise, dans l’isoloir, la voix de l’homme le plus riche de France, Bernard Arnault, équivaut à celle de « Jojo le gilet jaune », d’un non-vacciné, d’une chômeuse ou d‘un rien.

Alors la stratégie d’Emmanuel Macron est claire : il faudrait que seuls les riches aillent voter.

La preuve : les Français ont jusqu’au 4 mars pour s’inscrire sur les listes électorales. Avez-vous fait une campagne nationale d’inscription sur les listes ? Non, surtout pas.

Après tout, ce serait dommage que ces personnes non ou mal-inscrites chassent le Président des riches. Alors chuuut, silence ! Il ne faudrait pas ébruiter le fait qu’il leur reste 18 jours pour s’inscrire.

Car qui sont-ils ? Les jeunes et les plus pauvres de notre pays. Les mêmes qui ont le plus souffert de votre politique. Et catastrophe ! Ils sont 13 millions !

Oui, vous avez peur du peuple qui vote. Car 109 milliardaires ne pèsent rien face aux 7 millions de chômeurs, aux 8 millions de Français qui ont faim et aux 12 millions d’entre eux qui ont froid.

Oui, que le peuple aille voter n’arrangerait pas vos affaires. Au premier tour de l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron récoltait 8 millions de voix. 12 millions de nos concitoyens étaient alors non ou mal-inscrits, sans parler des 10 millions d’abstentionnistes.

Faites le compte : il y a de quoi faire couler votre start-up nation.

Je dis une chose aux concitoyens qui m’écoutent : quand les dégoûtés partent de la politique, il ne reste que les dégoûtants. Mais voici la bonne nouvelle : si vous décidez de vous inscrire sur les listes électorales et de revenir aux urnes, alors, vous pouvez virer Emmanuel Macron et les députés macronistes dans cet hémicycle !

Une démocratie sans le peuple, voilà ce qui vous fait rêver, Monsieur le Premier Ministre.

Que le peuple aille voter, voilà ce qui vous effraie !