élections 9 juin

Élections du 9 juin – LFI réunit plus de 6 000 personnes en un week-end

Élections du 9 juin. Des tours de force à la chaîne. C’est ce que réalise LFI en cette dernière ligne droite, à quelques jours de l’élection du 9 juin. Ce week-end, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a réuni plus de 6 000 personnes en moins de 48 heures. À Toulouse, ce samedi 1ᵉʳ juin, c’est plus de 3 000 personnes qui sont venues assister au meeting de Jean-Luc Mélenchon, Manon Aubry et les candidats de l’Union populaire.

Face à l’afflux massif, les organisateurs ont dû ouvrir en catastrophe trois salles supplémentaires. Quelques heures plus tard, rebelote. Sans pause, ni temps mort, les insoumis réunissaient plus de 1000 participants au meeting de Garges-Lès-Gonesse dans le Val-d’Oise. Même pari réussi à Saint Etienne, plus de 1000 personnes, là aussi, pour écouter Sébastien Delogu, Mathilde Panot, Rima Hassan et Andrée Taurinya. En parallèle, les insoumis continuaient ce week-end de sillonner le pays, avec plus d’une quinzaine d’étapes de leurs caravanes populaires et des réunions publiques à la chaîne. Une percée populaire qui augure une percée électorale le 9 juin. Notre article.

De Toulouse à Garges-lès-Gonesse, le succès des meetings géant de LFI

Depuis des semaines, les insoumis multiplient les grands meetings à travers le pays. Après les succès de Strasbourg, Paris, Besançon, Bordeaux, Marseille et tant d’autres, la tête de liste de l’Union populaire Manon Aubry et les différents candidats ont à nouveau montré leur force ce week-end du 1er juin, le dernier week-end avant les élections.

À Toulouse, plus de 3 000 personnes sont venues assister au meeting géant de Manon Aubry, Jean-Luc Mélenchon, Rima Hassan, Anthony Smith et Damien Carême. Un engouement populaire rarement vu dans une campagne pour les élections européennes. Trois salles différentes ont dû être ouvertes pour accueillir cette foule inattendue.

Les députés et candidats arrivent sous le tonnerre d’applaudissements du public et sous les slogans de solidarité au peuple palestinien. « La force rassemblée ici est celle qui a tenu tête. C’est parce que nous avons résisté que d’autres sont entrés en résistance. Le courage encourage les courageux », a déclaré Jean-Luc Mélenchon lors du meeting, saluant « tous ceux qui ont dénoncé les massacres en évitant la dispersion et l’isolement, face à la désinformation et la haine ».

Dans le public, une foule énergique et déterminée. Bien déterminée à « se donner la force de tout changer », pour reprendre le slogan de campagne de Manon Aubry. Sur la tribune, les discours pour la paix à Gaza et en Ukraine, le partage des richesses, la fin de l’austérité budgétaire ou encore les prix rémunérateurs pour les agriculteurs s’enchaînent.

Et le lendemain : rebelote pour LFI, cette fois-ci à Garges-lès-Gonesse, petite ville d’Essonne, en Île-de-France. Plus de 1000 personnes sont venues assister au meeting de Jean-Luc Mélenchon, Clémence Guetté, Carlos Martens Bilongo, Arnaud Le Gall et les candidats LFI du Val-d’Oise. Une première pour cette ville. Moins de 24 heures après le succès de Toulouse, la force populaire se déploie aussi à Garges.

Sous les applaudissements d’une foule diverse, non militante pour la plupart, les intervenants enchaînent les prises de parole fortes et expliquent le projet de l’Union populaire. Ils dénoncent un coup le bilan des macronistes, le soutien hypocrite du Rassemblement national, ou bien encore l’arnaque de Glucksmann, la tête de liste des socialistes. Leurs mots sont combattifs, leur projet politique aussi. Un objectif : tout changer et préparer l’après-Macron dès le 9 juin. Des mots d’ordre reviennent souvent : la paix, le droit international, le pouvoir d’achat et la bifurcation écologique. À l’image de leur programme.

Pour aller plus loin : Européennes 2024 : à Montpellier, le meeting de LFI fait salle comble

Réunions publiques, caravanes populaires, porte-à-porte, manifestations : les insoumis sur tous les fronts avant le 9 juin

De meeting en meeting, les insoumis marquent le coup. Mais ils sont aussi, et peut-être surtout, sur le terrain partout en France. Près de 100 réunions publiques ont eu lieu depuis le début de la campagne. Elles battent leur plein sur ces deux dernières semaines de campagne, la dernière ligne droite avant le 9 juin.

Un exemple ce week-end du 1er juin : la réunion publique de Mathilde Panot, Rima Hassan, Sébastien Delogu et Andrée Taurinya à Saint-Étienne, qui réunissant plus de 1000 personnes dans une ambiance, là aussi, survoltée. Les habitants présents parlent tous d’une même voix : la paix et la dignité. Motivés à voter Manon Aubry le 9 juin, ils saluent le travail des insoumis et les remercient « d’être les seuls à tenir bon », a-t-on pu entendre dans le public de la réunion.

Et la mobilisation massive des insoumis ne s’arrête pas là. Depuis le 27 mai jusqu’au 7 juin, les caravanes de l’Union populaire sillonnent le pays à la rencontre des habitants. 72 étapes nationales et 200 étapes locales organisées partout en France. Ce week-end, les caravanes insoumises se sont arrêtées à Amiens, à Angers, à Laon, Mulhouse, Montpellier, Moulins, La Courneuve, Nantes, Besançon, Nîmes, Clermont-Ferrand, Sarcelles… Des évènements qui brassent chaque jour des centaines de personnes venues rencontrer les militants insoumis et les différents candidats.

À ces milliers de personnes présentes aux meetings, réunions publiques et étapes des caravanes populaires s’ajoutent bien sûr la présence populaire massive dans les rues de Paris, de Marseille et de biens d’autres villes. Ce week-end, comme tous les soirs depuis le bombardement de camp de réfugiés à Rafah et l’interview de Netanyahu sur LCI, les rues se sont remplies du peuple qui refuse de rester impassible face au génocide en cours à Gaza. Les insoumis y sont bien sûr présents.

À Marseille, Rima Hassan, Sébastien Delogu et Manuel Bompard étaient acclamés par une foule qui scande aussi bien « Cessez-le-feu ! » que « Votez le 9 juin ! », avec un seul objectif : faire cesser les bombardements et progresser vers la paix le plus vite possible. Rima Hassan, candidate LFI en septième position sur la liste de Manon Aubry, représente, pour beaucoup de manifestants, cet espoir d’agir contre le génocide en votant le 9 juin.

Dans les rues, dans les salles de meeting, dans les quartiers populaires… Les insoumis se déploient partout. Le point commun de toutes ces mobilisations insoumises ce week-end du 1er juin ? L’énergie populaire, l’envie de tout changer. Des slogans de paix en Palestine scandés en manifestation et en meeting aux propositions de Manon Aubry pour le blocage des prix et la retraite à 60 ans : LFI et le bloc populaire entendent bien tout bousculer dès le 9 juin.

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.