Victoire : Gaël Quirante, figure de la lutte à la Poste, relaxé !

La Poste en lutte. 15 mois de grève illimitée et de mobilisation sociale pour la défense des postiers et des postières. Lundi 5 décembre 2022, première victoire : Gaël Quirante, militant SUD-PTT et figure de la lutte à la Poste, a été relaxé par la Justice. La direction de La Poste et ses avocats ont été envoyés au tapis par la présidente du tribunal. La lutte pour le maintien d’un service de qualité et la fin des méthodes de management autoritaire et maltraitant continue. Notre article. 

Relaxe pour Gaël Quirante, syndicaliste et meneur de lutte à La Poste

Lundi 5 décembre, c’est un Gaël Quirante tout sourire qui prend la parole devant ses camarades : « Ce qu’ont dit les juges aux avocats de La Poste et aux cadres est dévastateur : toutes les procédures du procès pénal n’étaient pas respectées. C’est attentatoire au contradictoire et à la possibilité juste de faire la lumière. Elle a rappelé qu’on ne peut pas arriver avec des moments choisi de vidéo surveillance ! »

Victoire : la Justice a balayé les mensonges de la direction

Avant le verdict du procès, le militant Sud-PTT avait publié sur les réseaux sociaux une vidéo glaçante. 

Il y dévoile les méthodes de sa direction : rien de moins qu’une accusation de liens avec des organisations terroristes. La direction de la sécurité du groupe avait utilisé cette accusation pour faire pression sur un journaliste qui menait l’enquête sur le long conflit social en cours. Cette grave tentative de discréditer et déstabiliser le syndicaliste n’a nullement trompé l’équipe d’Envoyé spécial qui a maintenu la diffusion de son reportage

Ces mensonges ont en revanche servi lors du procès à démontrer la volonté des dirigeants de La Poste de salir à tout prix Gaël Quirante. Le témoignage du journaliste pourrait avoir été un élément important dans cette victoire judiciaire.

50 suicides en deux ans, une lutte pour la survie

La sortie victorieuse du militant Sud-PTT du tribunal ne laisse planer aucun doute. Il est prêt à reprendre le combat. La privatisation de La Poste, sa réorganisation en profondeur pour transformer un service public utile aux gens en entreprise privée rentable pour ses actionnaires entraîne une dégradation de la qualité du service mais aussi et surtout la maltraitance des salariés.

D’après le reportage d’Envoyé spécial, en deux ans, près de cinquante salariés se seraient suicidés à cause de ces conditions de travail.

Pour Gaël Quirante et ses camarades, la lutte continue. Comme il le dit si bien, dans une séquence mythique où la police défonce à grand coups de marteaux le mur des bureaux occupés par des salariés pour exiger des négociations avec la direction : « Va falloir qu’ils prennent un abonnement chez Ikea, car on reviendra ».

Pour le bien de cette entreprise qui fut autrefois un beau et grand service public efficace, de ses usagers, des travailleuses et des travailleurs, pourvu qu’ils reviennent, encore plus nombreux, plus déterminés, plus forts !

Seule la lutte paie.

Par Ulysse