Réquisition : Macron protège les super-profits du capital, et déclare la guerre au travail

Réquisition des salariés. La Première ministre vient de lâcher le mot. Une attaque gravissime contre le droit de grève. Un recul de plus d’un siècle. Une déclaration de guerre au monde du travail.

Total a réalisé le bénéfice net le plus élevé jamais réalisé par une entreprise française dans l’Histoire. 19 milliards d’euros en seulement 6 mois cette année. Son PDG, Patrick Pouyanné, s’est augmenté de 52% en 2021. Il gagne 6 millions d’euros par an (390 fois le salaire d’un pompiste chez Total, 1282 euros). Les actionnaires viennent de toucher 2,6 milliards de dividendes exceptionnels. Mais malgré ces milliards d’euros de profits, Total refuse toujours de partager avec ses salariés.

La revendication des travailleurs est pourtant simple : face à l’inflation historique qui étrangle le peuple, une augmentation des salaires. Voici ce que nous disaient aujourd’hui des travailleurs d’une raffinerie à côté du Havre : « On travaille pour Total et nos salaires sont proches du SMIC : 1700 euros brut. On travaille la nuit, le weekend. On demande une augmentation de salaire face à l’inflation, comme l’ensemble des Français ».

Très loin du chiffre de 5000 euros net pour les raffineurs avancé par BFMTV, relayé par la macronie et le RN, un opérateur Total gagne 2500 euros net et un pompiste Total est payé 1282 euros net par mois. En travaillant de nuit, le weekend, en se cassant le dos, en inhalant des substances toxiques. Mais, comme toujours, dans une tentative grossière pour diviser le peuple, la caste les désigne comme les « privilégiés ». Et les 6 millions d’euros de Pouyanné, les 2,6 milliards des actionnaires, les 19 milliards de profits sur la crise et sur la guerre ?

Par l’annonce de la réquisition, le Président et la Première Ministre choisissent de protéger les super-profits des super-riches, et de déclarer la guerre au peuple déjà sous l’eau.

La crise sociale monte encore un cran dans le pays avant la marche de dimanche.

Dans un pays où 5 milliardaires détiennent autant que 27 millions de personnes, où 8 millions de personnes ont besoin de l’aide alimentaire pour manger, quand un seul homme prend 30 milliards d’euros de profits en un an, où le gouvernement a été condamné 2 fois pour inaction climatique, où plus de la moitié du peuple reste chez lui les dimanches d’élections, si on arrêtait de se comparer à son voisin, à son collègue, et qu’on relevait la tête vers les responsables de la catastrophe ?

Les 63 milliardaires qui polluent autant que la moitié de la population française, les 500 familles qui confisquent toutes les richesses.

Si on arrêtait de regarder vers le bas, vers les côtés, et qu’on relevait la tête vers les assistés, les parasites, les séparatistes, la caste d’en haut.

Et si les salariés de Total et de ExxonMobil étaient rejoints par les Gilets Jaunes, tous les métiers exploités, les soignants, les profs, les policiers, les précaires, les jeunes, les assos, si tout le monde convergeait dans la rue dimanche ?
Grève générale.