Le PCF appelle à la marche du 16 octobre contre la vie chère et l’inaction climatique

16 octobre. C’est au tour du Parti Communiste Français (PCF) d’appeler à rejoindre la grande marche contre la vie chère et l’inaction climatique. Le même jour, plus de 25 associations dont ATTAC, la Fondation Copernic et Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) ont fait de même. La mobilisation autour de la marche du 16 octobre se précise et s’intensifie. Se tenant à Paris, elle partira de la place de la Nation à 14h.

16 organisations politiques et syndicales ont appelé à cette marche du 16 octobre. Parmi elles, La France Insoumise, Europe Écologie-Les Verts, le Parti Socialiste, L’Alternative, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), le Parti Ouvrier Indépendant (POI)

Un mot d’ordre : « Vie chère, urgence climatique, retraites : mobilisons-nous ! »Deux objectifs : créer un rapport de force avec la macronie et dénoncer sa guerre sociale et son inaction climatique criminelle. Notre article.

Marche du 16 octobre : créer un rapport de force avec la macronie

Le PCF et plus de 25 associations rejoignent aujourd’hui l’appel à manifester le 16 octobre. Retrouvez l’appel à marche ici. Et pas des moindres : ATTAC, la Fondation Corpernic, le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP), pour ne citer que celles-ci. Une nouvelle qui réjouit les insoumis et leurs partenaires de la NUPES, l’alliance historique de la gauche. Le premier objectif affiché par les associations est le suivant : créer un véritable rapport de force avec la macronie.

« Les journées du 23 septembre sur le climat, la grève interprofessionnelle du 29 septembre sont les premiers pas pour une riposte d’ensemble à la politique néolibérale autoritaire du gouvernement Macron qui fait le lit de l’extrême droite », dénoncent les associations. Selon elles, la marche du 16 octobre est « aujourd’hui un élément de la création d’un rapport de forces face aux projets de régression sociale et à l’inertie écologique du gouvernement. La violence des attaques du gouvernement appelle une riposte commune et prolongée. »

Dénoncer la guerre sociale et l’inaction climatique du gouvernement et porter un projet de rupture avec le capitalisme

« Le gouvernement Macron mène une politique de guerre aux salarié.es, aux classes populaires et aux classes moyennes dans tous les domaines : assurance chômage, retraites, hausse des prix du gaz et de l’électricité, logement, santé, immigration et droit d’asile, caution des violences policières… », fustigent les associations. Les associations appelant à la marche du 16 souhaitent dénoncer, par cette voie, la guerre sociale et l’inaction climatique du gouvernement

Contre le marcronie, valet du capitalisme ravageur et face aux idées nauséabondes de l’extrême-droite, ces associations ont des revendications claires. Parmi lesquelles la hausse des salaires, des pensions et des minimas sociaux, la fon de la réforme de l’assurance chômage et du RSA, le blocage des prix de l’énergie, des produits de première nécessité, la taxation des super-profits, la fin du projet de report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, son passage à 60 ans, des investissements massifs dans la bifurcation écologique. « Faites mieux le 16 octobre », écrit Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter. L’appel à se mobilier contre la macronie et son monde se diffuse petit à petit.

Listes de premières associations signataires

AC ! (Agir ensemble contre le chômage et la précarité, NDLR)
Acides (Alliance contre les crimes industriels et pour le droit à un environnement saint
Ambassade des Migrants
APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité des travailleurs précaires, NDLR)
Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT)
Association des Marocains en France (AMF)
Association des Travailleurs maghrébins en France (ATMF)
Association pour le Changement et la Démocratie en Algérie (ACDA)


Attac France
CEDETIM (Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale, NDLR)
Changer de cap
Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)
Conseil National de la Nouvelle Résistance (CNNR)
COPAF (Collectif pour l’Avenir des Foyers)
Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)
Fondation Copernic
La Chapelle debout


Maison du Tamil Eelam
MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente
Marche des solidarités
MNCP (Mouvement national des Chômeurs et Précaires)
Mouvement citoyen marseillais Nos Vies, Nos Voix
Sang pour Sans
Stop Précarité
Unis pour le climat et la biodiversité