Shell : première multinationale sur le banc des accusées de super-profits

Première audition de la mission flash sur les super-profits cet après-midi à l’Assemblée nationale : la multinationale pétrolière Shell a enregistré 18 milliards de dollars de bénéfices. Au seul deuxième trimestre 2022. 5 fois plus qu’en 2021. Si Bruno Lemaire est toujours à la recherche d’un exemple de super-profits, voilà qui devrait lui éclaircir les idées.

On peut imaginer combien cette hausse de 400% des bénéfices en quelques mois est due au talent incroyable et au travail acharné de ses dirigeants ! Ces profiteurs de crise ont vraiment bien mérité leur hausse de 4% des dividendes. Tout cela pendant que tout le système économique souffre de la hausse des prix de l’énergie. Bonne chance pour nous expliquer que ce ne sont pas des super-profits, une ponction sans aucun rapport avec un quelconque mérite, un pur parasitage. Voici les assistés d’en haut dont on ne parle jamais. Notre article.

Shell est une nouvelle fois convoquée par le peuple pour s’expliquer pour manquement à l’intérêt général. La multinationale est bien connue des militants pour la protection de l’environnement et des droits humains qu’elle bafoue allégrement depuis des décennies. Mardi 13 septembre 2022, c’est sur une accusation de super-profits que l’entreprise pétrolière doit s’expliquer devant des élus du peuple pendant la mission flash à l’initiative de la France insoumise.

Les charges sont lourdes : Shell a annoncé 18 milliards de bénéfices net au deuxième trimestre 2022. Une hausse de 400% par rapport à 2021. Les membres de la mission flash sur les super-profits ne s’y sont pas trompé.

CHIFFRES SUPER PROFITS 1920 × 1080 px 2

Alors que l’inflation rogne les maigres économies populaires et que la hausse des prix de l’énergie menace la survie de milliers de petites entreprises et oblige des centaines de famille à choisir entre se nourrir et se chauffer, les ultrariches sont invités à profiter du festin : en bon capitaliste, les dirigeants de l’entreprise ont en effet tout de suite immédiatement utilisé ces profits pour … engraisser ses actionnaires.

Dans quelle mesure ces super-profits ont été accentués par des subventions européennes ou étatique ? Quelle part des bénéfices a été masquée afin d’échapper à l’impôt ? Voici quelques unes des questions que les élus du peuple sont chargés de lever. Lever un voile maintenu depuis bien trop longtemps par cette structure immorale qui enrichit une clique d’ultra-privilégiée sur le dos du peuple.