Guerini

Affaire Peyrat : le rétropédalage embarrassé de Stanislas Guerini

Jérôme Peyrat ? Un « honnête homme », pas « capable de violences sur les femmes » selon Stanislas Guerini ce matin sur France Info. Le patron de la macronie prenant la défense d’un candidat LREM… condamné par la justice pour des faits graves de violences conjugales. 14 jours d’incapacité totale de travail (ITT) pour la victime, une limitation de l’ouverture de la mâchoire, un syndrome d’anxiété post-traumatique, entre autres. Suite au tollé suscité par ses propos, Stalinisas Guerini a dit avoir convenu avec Jérôme Peyrat qu’il retire sa candidature. Un rétropédalage embarrassé, qui ne fera pas oublier des propos qui en disent long sur la considération de la macornie pour les violences faites aux femmes. Notre article.

Jérôme Peyrat : un candidat LREM aux législatives condamné pour violences conjugales

L’égalité femmes-hommes, « la grande cause de son quinquennat » ? Emmanuel Macron l’a dit au début de son premier mandat. Il l’a rappelé au début de son deuxième. Un aveu d’échec ? Il semble que macronie se fiche du monde. Le cas Jérôme Peyrat est révélateur de la réalité derrière les grandes promesses macronistes. Surtout, l’affaire est très grave. 14 jours d’ITT, « une douleur au niveau de la mâchoire ‘avec limitation de l’ouverture de bouche’, ‘un hématome de la face vestibulaire de la lèvre inférieure droite’, ainsi qu’’un syndrome de stress et d’anxiété post-traumatique à surveiller pendant une période minimale de trois mois »Voilà les conséquences qu’a subies la compagne du candidat LREM.

Jérôme Peyrat aurait d’ailleurs adapté sa version, lors de son audition avec les gendarmes, suivant les preuves arrivant sous ses yeux. Dans un premier temps, il a « évoqué un geste de la main et avoir saisi le poignet de sa compagne ». Mais « ce n’est que dans un second temps, ‘une fois que les photos de la victime prises par les enquêteurs lui avaient été présentées’, qu’il a ‘adapté sa version aux autres hématomes et lésions relevés. »

…Que Stanislas Guerini soutient le matin… avant de rétropédaler en fin d’après-midi

Que nous dit le délégué général de Renaissance (ex-LREM), Stanislas Guerini, pour défendre Jérôme Peyrat ? « C’est un honnête homme, je ne crois pas qu’il soit capable de violences sur les femmes ». Les propos tenus ce matin au micro de France Info ont soulevé un tel tollé, que le patron de la macronie a été obligé de rétropédaler en fin d’après-midi ce mardi.

Dans un communiqué publié sur Twitter, Stanislas Guerini a dit mesurer que ses propos du matin en défense d’un homme condamné par la justice pour fait de violences conjugales aient pu « heurter et blesser ». Après avoir réaffirmé l’engagement de la macronie à soutenir la libération de la parole des femmes et sa non remise en cause du travail de la justice, qui a condamné Jérôme Peyrat, le patron LREM a dit avoir convenu avec ce dernier qu’il… retire sa candidature.

Un rétropédalage contraint et forcé par l’ampleur de la polémique sur les réseaux sociaux. Une tentative d’éteindre l’incendie qui aura bien du mal à faire oublier sa défense d’un « honnête homme », selon lui pas « capable de violences sur les femmes ». Des propos indécents qui en disent long sur la considération de la macornie pour les violences faites aux femmes.

9k=

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.