TF1 : « Un autre monde est possible », Mélenchon se pose comme unique alternative à Macron

Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission « La France face à la guerre » sur TF1 ce 14 mars. Durant la première partie de l’émission, Jean-Luc Mélenchon a présenté en une minute sa profession de foi aux Françaises et aux Français. Paix, partage des richesse, bifurcation écologique, 6ème République, le favori de la gauche, aux portes du second tour, s’est posé comme unique alternative à Macron. 

En seulement 1 minute, Jean-Luc Mélenchon s’est posé comme la seule alternative crédible à Emmanuel Macron. Il a commencé par signaler que la guerre ne doit pasnous empêcher de penser aux problèmes que nous devons trancher dans cette élection.

Conscient que le pouvoir d’achat est la première préoccupation des Français, Jean-Luc Mélenchon a évoqué ses mesures phrases, comme le SMIC à 1400 euros nets par mois : ”Le SMIC, pas de coup de pouce pendant 10 ans. On continue, ou bien on le passe à 1400 euros nets comme je le propose ?” Cette mesure pourrait s’appliquer dès le premier jour de son quinquennat. Il a aussi rappelé sa proposition de blocage des prix, qu’il est le seul à défendre : “Les prix, notamment ceux de l’essence, vous laissez aller la spéculation ou bien vous les bloquez à la baisse comme je le propose ?

Le candidat de l’Union populaire, révolté face à la misère étudiante, a également rappelé sa proposition d’une allocation d’autonomie pour les jeunes : “Les jeunes, on les abandonne dans la misère ? Ou bien on décide qu’on leur donne cette allocation de 1000€ pour qu’ils puissent étudier tranquillement à la fac ou au lycée professionnel ?” Il n’oublie pas non plus nos ainés, menacés de travailler plus longtemps si Emmanuel Macron brigue un second mandat : “La retraite : c’est 65 ans avec M. Macron ou 60 ans avec moi ?”


Se plaçant en candidat de l’écologie populaire face à un président condamné pour inaction climatique par la justice, Jean-Luc Mélenchon a défendu la planification écologique : “Le changement climatique, il est commencé, alors on passe à la planification écologique, oui ou non ?” Se positionnant contre les pesticides et la souffrance animale : “Les pesticides, la malbouffe qui polluent, qui tuent, le martyre des animaux, stop ou encore ?

Enfin, face à un candidat qui a méprisé le Parlement pendant 5 ans, qui est allé jusqu’à gouverner à l’abri des regards en conseil de défense, Jean-Luc Mélenchon a vilipendé la monarchie présidentielle qu’est la 5e République : “Enfin la monarchie présidentielle : on continue, ou bien on passe à la 6ème république avec le droit pour les citoyens de faire des propositions ou de révoquer des élus ?

Pour finir, le candidat de l’Union populaire se présente face aux Français avec “un programme complet et chiffré.” Portant un message d’espoir, il a conclu sa profession de foi par ces mots : “si vous le voulez, dans 30 jours, on le commence parce qu’un autre monde est possible”.