Mélenchon explique la règle verte : “ne pas prendre plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer”

Sur le plateau de C8, Jean-Luc Mélenchon a défendu les mesures écologiques clés de son programme : la planification écologique et la “règle verte”. 

La règle verte, que Jean-Luc Mélenchon propose d’inscrire dans la Constitution, pose le principe suivant : « ne pas prendre à la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer ». En effet, défend le candidat de l’Union populaire, « l’urgence écologique et climatique suppose de rompre avec le système de l’argent-roi ». 

« Le temps du capital, c’est le temps court. La rentabilité doit être immédiate. Il faut revenir au temps long, au temps de la nature et des animaux » : voila la philosophie écologiste du candidat Mélenchon.

Pour mettre en œuvre la règle verte, Jean-Luc Mélenchon propose une méthode : la planification écologique. L’objectif : gouverner selon les besoins. « Le marché crée le chaos. Ce qui crée de l’ordre, c’est la discussion, la définition d’un cap. Il faut s’organiser. La cellule de base de la planification écologique sera la commune », explique le député des Bouches-du-Rhône.

Une méthode démocratique pour mettre en œuvre une écologie cohérente, qui réponde au plus grand défi que l’humanité n’ait jamais eu à affronter : celui du changement climatique.

Passer au 100 % d’énergies renouvelables, isoler tous les logements, aller vers une agriculture écologique et paysanne : quelques unes des propositions ambitieuses de Jean-Luc Mélenchon qui ont convaincu des personnalités écologistes comme Aymeric Caron, Alma Dufour ou Claire Lejeune de rejoindre la campagne de l’Union populaire.