Les 8 propositions sanitaires de Mélenchon à l’Assemblée nationale

Jean-Luc Mélenchon présentait ce 3 janvier une motion de rejet déposée par le groupe LFI à l’Assemblée nationale et a pu critiquer sans réserve la politique sanitaire du gouvernement, tout en proposant 8 solutions à la crise, pour la plupart déjà proposées depuis des mois. Notre article.

La charge de Mélenchon contre le pass vaccinal

« Nous sommes exaspérés par cette incapacité à prévoir, à organiser à l’avance, et cette manie de tout faire au dernier moment, dans la cohue et la précipitation ! » a asséné Jean-Luc Mélenchon dans l’introduction de son discours à la tribune de l’Assemblée nationale ce 3 janvier 2021. Durant une quinzaine de minutes, il a dénoncé les errements de la politique sanitaire du gouvernement, imprégnée à la fois d’autoritarisme et d’incompétence, d’improvisation coupable et d’une arrogance inébranlable. S’étant positionné fermement contre le pass sanitaire, c’est avec d’autant plus de vigueur que le le leader des insoumis a attaqué le pass vaccinal.

Le député des bouches du Rhône a pu dénoncer un « monde à l’envers » où aujourd’hui nous observons que les tests servent à vérifier si le vaccin a fonctionné ou pas. L’erreur du gouvernement a été de choisir la vaccination contrainte comme seule réplique pour lutter contre le Covid-19. Jean-Luc Mélenchon a ainsi mis le gouvernement devant ses responsabilités, lui qui a décidé le dé-remboursement les tests aux non-vaccinés, c’est-à-dire ceux qui en ont le plus besoin !

1 – Rendre les tests gratuits

Suivant les recommandations de l’OMS, Jean-Luc Mélenchon à réaffirmer que rendre à nouveau les tests gratuits pour l’ensemble de la population serait l’une des choses les plus urgentes à faire. Première proposition pour répondre à l’urgence sanitaire, alors que notre pays est submergé par la vague Omicron, près de 300 000 nouveaux cas ces 24 dernières heures, nouveau triste record.

2 – Levée les brevets sur les vaccins

Concernant les vaccins, l’hypocrisie du gouvernement est totale quand on sait que la France a voté contre la levée des brevets sur les vaccins. Pourtant, la solution pour éviter que se développent de nouveaux variants plus contagieux comme l’actuel « Omicron » serait de vacciner des milliards d’être humains. Sans ça, le virus va continuer à muter, pendant que l’industrie pharmaceutique pourra continuer à s’enrichir. 65 000 dollars par minutes pour Pfizer, BioNtech et Moderna.

Ça va faire bientôt un an que Jean-Luc Mélenchon a signé une tribune dans Libération avec Lula et Jean Ziegler pour demander de « Lever les brevets sur les vaccins contre le Covid »[1]. Il a eu l’occasion de plaider une nouvelle fois dans ce sens pendant son discours. Mais le gouvernent continue de faire la sourde oreille à ce sujet, sans se rendre compte qu’une pandémie de cette nature doit se résoudre de manière globale, en composant avec l’ensemble de l’humanité.

3 et 4 – Équiper les salles de classe de purificateurs d’airs et les enseignants de masques FFP2

Dans la dernière partie de son discours notamment, Jean-Luc Mélenchon a pu mettre sur la table des propositions pour lutter contre la crise sanitaire, devant des députés de la majorités soit hilares, soit vociférants. Pour la énième fois, le député a demandé pourquoi les salles de classes de notre pays n’étaient pas équipées en purificateurs d’airs et aussi pourquoi personne n’avait distribué aux enseignants des masques FFP2, beaucoup plus protecteurs.

5 – Relocaliser la production de masques FFP2

Il a ainsi dénoncé une autre hypocrisie du gouvernement qui a renvoyé la responsabilité aux collectivités territoriales concernant ces deux derniers éléments, alors que c’est l’Etat qui est l’employeur des enseignants. Sur les masques FFP2, il a déploré le fait que leur production dans notre pays s’était effondrée de 90% l’année dernière et a ainsi proposé de réorganiser totalement leur production.

6 – Faire un moratoire sur la fermeture de lits d’hôpitaux

Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois adjuré le gouvernement de faire un moratoire sur les fermetures de lits d’hôpitaux, alors qu’environ 17 000 ont été fermés depuis 2017, dont 5 700 en 2020 en pleine crise sanitaire !

7 et 8 : s’attaquer à la déforestation et fermer les fermes usines à l’origine des zoonoses

Enfin et plus largement, le député a demandé à ce que l’on s’attaque aux racines de cette pandémie et à celles du futur par des mesures de long terme. Il en cite notamment deux : interdire la cause principale des zoonoses dont résultent les épidémies, à savoir les élevages intensifs où l’on peut trouver plus de 160 000 animaux entassés, mais également faire cesser les déforestations de par le monde, causées par les produits que nous importons.

Et Jean-Luc Mélenchon de conclure : « Vous vous êtes trompés sur tout ! Les tests, les masques, les jauges, les vaccins, les vagues… Au bord de l’abîme, vous n’avez qu’un mot d’ordre : faisons un grand pas ! ».