Loi climat : les forêts et l’eau abandonnées par les cancres de l’écologie

Lundi 8 mars, l’examen du projet de loi climat débutait en commission spéciale à l’Assemblée nationale. Le groupe la France insoumise a déposé un ensemble d’amendements sur le thème des forêts et de la protection de la ressource en eau. Ceux-ci ont été rejetés avant même le début de l’examen du texte. Prétexte ? Ils n’auraient aucun lien avec le texte de loi sur le climat ! Rejetés au titre de l’article 40 de la Constitution, la Macronie a tranché. Pour eux, les forêts et l’eau n’ont aucun rapport avec l’écologie…

Certaines de ces propositions émanent pourtant du rapport final de la Convention citoyenne pour le climat, convoquée par le gouvernement lui même. Ce rapport proposait par exemple d’interdire l’abattage de l’ensemble des arbres d’une parcelle au-delà de 2 hectares ou encore le renforcement des moyens de l’Office national des forêts.

Pour rappel, la Convention citoyenne avait collé une moyenne de 2,5/10 sur le texte final du gouvernement. Visiblement, pour les forêts et l’eau, ce sera zéro.