Pour Amazon c’est déjà Noël : taxons les profiteurs de crise

Quand les magasins ferment les rideaux, Amazon se gave sur le dos de la crise sanitaire. Et remercie chaleureusement père Noël Macron. Et ce, sans payer ses impôts (l’équivalent du déficit de l’Hôpital public !).

On laisse crever nos petits commerces et on laisse le monopole à la pieuvre Amazon ? Le grand gagnant de la crise sanitaire ? Jeff Bezos, le patron d’Amazon. L’homme le plus riche du monde va pouvoir continuer à se gaver. En toute impunité. Avec la bénédiction de notre Président.

Les grands perdants ? Tous les autres commerçants, petits comme grands, et tous leurs salariés, qui se retrouvent au chômage. On imagine Jeff Bezos danser devant un portrait de Pangolin. La pandémie de Covid-19 ? Un immense tapis rouge qui s’est déroulé sous ses tentacules.

Amazon doit partager. Il faut taxer les profiteurs de crise. Il faut taxer Amazon. Édito de l’eurodéputée Leïla Chaibi pour l’insoumission à partager sans modérations.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.