Sondage : Mélenchon s’envole chez les jeunes et les ouvriers

Comme chaque mois, l’institut Ifop a publié son tableau de bord des personnalités. Dans l’édition de juin, on y découvre notamment qu’Édouard Philippe s’envole par rapport à Emmanuel Macron, et que Jean-Luc Mélenchon fait une percée spectaculaire chez les ouvriers et les jeunes.

Mélenchon gagne du soutien auprès des jeunes, des employés et ouvriers

Le premier enseignement du sondage mensuel de l’Ifop est la dynamique de Jean-Luc Mélenchon auprès de certaines catégories de la population. Le président du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale gagne ainsi 14 points de sympathie en un mois chez les ouvriers, passant de 51 à 65 % et totalise 54% de bonnes opinions chez les employés. De quoi battre en brèche l’idée, répétée en boucle par les médias, selon laquelle Marine Le Pen rassemblerait davantage ces deux catégories socio-professionnelles. Car avec respectivement 40% d’opinions favorables chez les ouvriers et seulement 32% chez les employés, Marine Le Pen est pas moins de 20 points derrière Jean-Luc Mélenchon. Rien d’étonnant à cela puisque pendant le confinement, le groupe parlementaire des insoumis a été à la pointe du combat pour la défense des droits des employés et ouvriers et de leur droit à travailler dans des conditions sanitaires viables.

Autre progression très forte chez le leader insoumis : chez les plus jeunes de nos concitoyens. Déjà très populaire auprès des 18-24 ans, Jean-Luc Mélenchon gagne encore 3 points de popularité pour s’établir à 51% d’opinions favorables dans cette catégorie. Plus impressionnant encore : il gagne 10 points en un mois auprès des 25-34 ans et cumule 48% d’opinions favorables dans cette tranche d’âge. Avec 49% d’opinions favorables chez les 18-34 ans (un jeune sur deux !), le chef de file des insoumis s’établit loin devant Marine Le Pen (22%) ou Emmanuel Macron (34%). Rien d’étonnant puisque le leader insoumis propose un programme écologique, démocratique et social en phase avec les aspirations de la jeunesse et qu’il sait aussi faire passer ses idées avec des outils qui correspondent à ceux utilisés par les plus jeunes comme il l’a montré en 2017 avec sa chaîne YouTube ou plus récemment encore avec le lancement de sa chaîne Twitch.

L’écart de popularité entre É. Philippe et E. Macron se creuse, Macron enrage

Deuxième enseignement de ce sondage, l’écart de popularité se creuse entre le Premier ministre et le Président de la République. Alors qu’il recueillait 43 % de sympathie au début du confinement, le chef du gouvernement passe désormais à 57 %, soit une progression de 14 points. Dans la même période, Emmanuel Macron est passé de 35 à 41 % et stagne donc autour de sa côte habituelle. Surtout, après un bond de popularité au début de la crise, les mauvais résultats sondagiers s’enchaînent désormais pour le président qui perd 7 points en un mois dans ce sondage Ifop.

Une situation qui cristallise les tensions, d’après Philippe de Villiers. Le dirigeant du Puy-du-fou et proche des cercles d’extrême-droite est aussi un proche d’Emmanuel Macron. Il confiait ainsi à BFMTV « Et Macron est assez amer de voir qu’Edouard Philippe est plus populaire que lui, parce que, en fait, il (Emmanuel Macron) voulait déconfiner plus vite. C’est ce qu’il m’a dit. »

Par Flore Cathala et Antoine Léaument

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.