Masques : Macron refuse de limiter l’explosion des prix ; la France insoumise propose une loi de gratuité

Alors qu’on sait désormais que le gouvernement a menti concernant l’utilité des masques et leur approvisionnement pour notre pays (voir ici, ici ou ici), les ministres de Macron refusent maintenant toute limitation de leur prix pour ne pas « freiner l’innovation ». Les insoumis ont, eux, déposé ce mardi 28 avril une proposition de loi pour la gratuité des masques.

Ne pas «freiner l’innovation» au risque d’accélérer la contamination !

« Un masque peut avoir différentes caractéristiques, qu’il s’agisse du nombre d’utilisations, de marques éventuellement. Pour ces raisons, l’approche qui consiste à dire il y a un prix maximum risquerait de freiner l’innovation ». Ces propos à peine croyables. Et pourtant. Ils ont été tenus par la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher. Dans un tweet, la députée insoumise Mathilde Panot a vivement réagi : « ils préfèrent ne pas freiner l’innovation plutôt que de freiner l’épidémie ».

Car de fait, les masques sont l’un des moyens les plus efficaces pour réduire au mieux la propagation du coronavirus. Le gouvernement prévoit d’ailleurs de les rendre obligatoires dans les transports en commun. La question de leur coût va donc rapidement être un problème. Mais il faut dire que madame Pannier-Runacher, qui gagnait la coquette somme de 500 000 euros par an avant de devenir secrétaire d’État, doit être assez loin de se poser la question des conditions matérielles d’existence de ceux qui gagnent le SMIC ou moins… Sans limitation des prix, les inégalités sociales déjà constatées face au coronavirus se trouveront augmentées. 

La France insoumise dépose une proposition de loi pour la gratuité des masques

Face à cette situation, les députés de la France insoumise ont décidé d’accentuer la pression sur le gouvernement en déposant une proposition de loi pour la gratuité des masques. Le but : faire émerger la question de la gratuité avant qu’il ne soit trop tard, dans l’esprit d’opposition constructive qu’ils ont développée jusqu’à présent en faisant émerger les premiers la question de la planification du déconfinement lors d’une intervention de Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV puis dans une tribune ou encore en présentant récemment un plan de déconfinement détaillé

Dans l’exposé des motifs qui présente les raisons pour lesquelles une loi est déposée, les députés insoumis expliquent : « Il est indispensable de généraliser le port du masque dans la population et le rendre obligatoire dans les lieux publics. Pour ce faire, il faut que ceux-ci soient accessibles, donc disponibles, mais aussi gratuits. Même si le coût unitaire du masque peut sembler modique, il ne sera pas à la portée des personnes les plus démunies déjà fortement touchées par la crise sociale. (…) Pour que le port obligatoire du masque soit possible, il faut que personne ne se pose la question de s’en passer. Pour qu’il soit efficace, il faut que personne ne doive économiser les masques par manque d’argent ». 

Des propos d’une logique implacable dont on ne peut qu’espérer que le gouvernement et la majorité macroniste à l’Assemblée comprennent l’utilité pour la nation. Il y a urgence. Ce n’est pas un jeu politique, mais de vie et de mort dont il s’agit. 

Par Antoine Léaument.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.