Le classement des super-profiteurs : ce tableau que les ultra-riches veulent cacher

Les ultrariches aiment profiter de la crise pour s’enrichir encore plus. Ils doivent être émoustillés de voir monter leur tas d’or quand le peuple retourne jusqu’à la dernière pièce de la tirelire pour réussir à finir le mois. Nous ne voyons pas d’autre explication à un comportement aussi fondamentalement amoral que celui de profiter du malheur des autres.

Ce que les ultrariches aiment beaucoup moins en revanche, c’est que leurs noms de famille et le montant qu’ils ponctionnent à la Nation pour leur intérêt privé soient étalés au grand jour. L’Insoumission, conforme à ses valeurs, a donc décidé… de ne pas se soumettre à leurs manières et de révéler toutes leurs infâmes pratiques. Aujourd’hui, le classement de la cause des malheurs du peuple : le classement des patrons super-profiteurs. Ceux qui ne connaissent pas, mais alors pas du tout la crise. Notre article

Rémunérations totales des patrons ultra-riches du CAC40

Données de l’année 2021 publiées en 2022, en euros. Les rémunérations comprennent les salaires fixes et les variables (bonus et titres).

Identité (nom – prénom) du Profiteur de criseL’entreprise du CAC 40 qui lui permet de se gaverLe montant total du gavage (en euros)
Bernard CharlesDassault Systèmes44 074 827
Daniel JulienTeleperformance19 599 499
Carlos TavaresStellantis19 459 383
Paul HudsonSanofi10 982 970
Nicolas HieronimusL’Oréal10 118 513
Aditya MittalMittal10 040 762
Bernard ArnaultLVMH7 929 234
Francesco MilleriEssilorLuxottica7 609 230
Jean-Pascal TricoireSchneider6 946 207
Arthur SadounPublicis6 470 638
Jean-Marc CherySTMicroelectronics6 394 606
Benoit BazinSaint-Gobain6 183 904
Patrick PouyanneTotalEnergies5 944 129
Benoit PotierAir Liquide5 779 000
François-Henri PinaultKering5 686 841
Xavier HuillardVinci5 497 950
Aiman EzzatCapgemini5 260 986
Thomas BuberlAXA5 115 631
Guillaume FauryAirbus5 086 782
Olivier RoussatBouygues5 006 149
Alexandre RicardPernod Ricard4 876 955
Luca De MeoRenault4 746 967
Alexandre BompardCarrefour3 972 572
Frederic OudeaSociété Générale3 757 418
Jean-Laurent BonnafeBNP Paribas3 755 804
Benoit CoquartLegrand3 748 916
Catherine MacgregorEngie3 521 110
Antoine de Saint-AffriqueDanone3 502 069
Jean-Marie TritantUnibail3 185 663
Axel DumasHermès3 182 697
Arnaud De PuyfontaineVivendi3 145 346
Florent MenegauxMichelin2 987 092
Antoine FrerotVeolia2 795 739
Olivier AndriesSafran2 784 064
Philippe BrassacCrédit Agricole2 579 418
Patrice CaineThales2 386 800
Gilles GrapinetWorldline2 311 298
Christel HeydemannOrange2 003 821
Henri Poupart-LafargeAlstom1 607 634
Gilles MartinEurofins1 205 400
source : zonebourse.com

Ce tableau n’est pas exhaustif. Certains des ultra-riches absents sont des grands noms du capitalisme français déjà épinglés dans nos colonnes. On pense par exemple au clan Mulliez. En effet, ceux-là se cachent encore davantage. Leurs entreprises ne sont pas cotées en bourse : ils ne sont donc pas forcés à la transparence. Néanmoins, la causalité est inversée, c’est bien pour rester cachés qu’ils refusent d’amasser encore plus d’argent grâce à la bourse).

Ce tableau fournit une idée plus précise des fortunes colossales qui peuvent être amassées au sommet de la pyramide. Des sommes accumulées par des patrons ultrariches qui profitent du système quand le peuple se fait dévorer son salaire par l’inflation à un rythme alarmant. Ces sommes sont amassées mais une immense partie n’est pas dépensée. Ces fonds voguent dans les sphères inutiles de la finance, coupés de toute utilité pour l’humanité, très loin des prétendues vertus de l’investisseur capitaliste qui prend des risques au bénéfice de tous.

Ces chiffres rappellent que les ultrariches sont juste des sangsues qui se gavent de la valeur produite par les travailleuses et les travailleurs.

Comme le propose LFI et ses alliés de la NUPES, il faut taxer les ultrariches à la hauteur de leur nocivité pour les humains et la planète.