Portrait – Julien Odoul, l’humiliateur de mères accompagnatrices de sorties scolaires, nouveau député RN

Julien Odoul a 37 ans. Il est député du Rassemblement National (RN), élu de la 3ème circonscription de l’Yonne. Ce très proche de Marine Le Pen est un fidèle du RN depuis septembre 2014. Julien Odoul s’est fait connaître en humiliant une mère accompagnatrice d’une sortie scolaire parce qu’elle portrait un voile. Mais qui est-il ? L’Insoumission vous dresse son portrait.

Au second tour des élections législatives, le RN a percé le plafond de verre du Palais Bourbon. Le chef de l’État porte une très lourde responsabilité dans la crise qui s’ouvre : pendant 5 ans, la stratégie politique macroniste a consisté à faire monter l’extrême-droite. Macron a joué avec le feu, il s’est brûlé. Aujourd’hui le parti présidentiel tend la main à l’extrême-droite pour gouverner. Les 5 années qui s’ouvrent s’avèrent décisives si l’on veut empêcher l’extrême-droite de fracasser un autre plafond de verre en 2027.

Le RN a aujourd’hui près de 90 députés, il est temps de les démasquer. Premier épisode de notre série sur les 89 députés du RN. Portrait de Julien Odoul.

Julien Odoul, fidèle du FN / RN depuis 2014

Julien Odoul est un fidèle du FN / RN depuis septembre 2014. En 2015, il obtient son premier mandat. Il devient conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté. 3 ans plus tard, il entre au Bureau National du parti. Candidat malheureux aux élections législatives de 2017, il devient le collaborateur du député FN Bruno Bilde, réélu cette année. En 2020, il devient conseiller municipal de Sens. Début juillet 2021, il est nommé porte-parole du RN par Marine Le Pen.

À la région, on critique son manque de concertation avec les élus et son autoritarisme. Malgré des tensions et les appels à démission venus d’autres députés frontistes, Julien Odoul est candidat aux élections régionales de 2021. Humour sur le suicide d’un agriculteur, accusation d’emplois fictifs (voir ci-après), divulgation d’une vidéo de lui à caractère sexuel… Beaucoup lui ont demandé au sein du parti de se retirer. En vain. Il est aujourd’hui député de de la 3ème circonscription de l’Yonne. Une figure montante, une figure qui compte au sein du parti.

L’humiliation d’une mère accompagnatrice portant un voile lors d’une sortie scolaire

Sûrement l’évènement qui l’a fait connaître aux yeux du grand public. Julien Odoul a humilié une mère accompagnatrice d’une sortie scolaire parce qu’elle portait un voile. La scène s’est déroulé en octobre 2019, lors d’une séance du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Le conseiller régional était indigné de voir une femme musulmane porter le voile. Il a alors réclamé à la présidente de demander à cette mère accompagnatrice d’un groupe d’enfants ( présents dans la salle ) de « retirer son voile islamique ». Du pur racisme.

https://www.leparisien.fr/resizer/srwEEoJUKYOVqs4K8wusKvzK_ro=/932x582/arc-anglerfish-eu-central-1-prod-leparisien.s3.amazonaws.com/public/L6QMLZJDC67KHN3PCLHPXWACSA.jpg
Fatima E., qui accompagnait un groupe d’enfants au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté vendredi dernier, a dû quitter la salle avec son fils à la suite de l’interpellation de l’élu RN Julien Odoul. Source Le Parisien.

Cette polémique a fait le tour du monde. Notamment la photo ci-dessus où l’on voit Fatima E., la cible de Julien Odoul. Elle y prend son enfant dans les bras, en pleurs après l’humiliation dont a fait l’objet sa mère. Pour justifier son acte Julien Odoul a mis en avant les « principes laïcs » et la « France des Lumières ». Comme beaucoup au RN, voilà un nouveau tartuffe de la laïcité. Que représente le voile de cette mère accompagnatrice d’enfant selon lui ? Une « provocation islamiste ». Le conseiller régional a maintenu ses propos en se justifiant de la façon suivante : « Vous voulez me faire pleurer ? Moi ce qui me fait pleurer, ce sont les orphelins, des 263 victimes de terroristes en France ». Indécence.

Rire du suicide d’un agriculteur : mode d’emploi

Julien Odoul s’est aussi fendu d’une blague concernant le suicide d’un agriculteur. La scène se serait déroulée début décembre 2019, lors d’une réunion du groupe RN à la région. Libération a rapporté un dialogue entre Julien Odoul et deux autres conseillers régionaux, Julien Guibert et Jacques Ricciardetti.

« On parle toujours du bien-être animal mais… on peut parler du bien-être de l’éleveur ! », a dit Julien Guibert. « Du bien-être paysan, du bien-être paysan. », a corrigé un homme. « L’agriculteur qui se pend au faîtage de son hangar… a-t-il laissé une trace ? S’est-il pissé dessus ? », a renchéri Jacques Ricciardetti. Puis, c’est Julien Odoul est intervenu : « Est-ce que la corde est française ? ». Un humour plus que douteux. Un humour inhumain. Un humour d’extrême-droite.

Quelques ennuis avec la justice

Comme beaucoup de membres du Rassemblement National, le nouveau député Julien Odoul a déjà eu quelques soucis avec la justice. En avril 2019, il a été mis en examen pour recel de détournement de fonds publics dans l’affaire des emplois fictifs du Front National au Parlement Européen. D’octobre 2014 à juillet 2015, Julien Odoul était l’assistant parlementaire de l’eurodéputée FN Mylène Troszczynski, « et en même temps » conseiller spécial de Marine Le Pen.

Quasiment aucune trace de son travail au Parlement Européen n’a été retrouvée, avait expliqué le magazine Challenges. Alors que des échanges avec et concernant Marine Le Pen étaient très nombreux. D’où les soupçons d’emploi fictif, en étant payé par le contribuable européen, tout en travaillant à temps plein pour Marine Le Pen. Plus récemment, c’est Julien Odoul lui-même qui a été accusé dans une affaire d’emplois fictifs. Selon Libération, sept conseillers ou ex-conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté l’ont accusé d’avoir employé pendant des mois une assistante fictive.

Julien Odoul, un député à surveiller, comme tous les autres députés du RN. Fidèle au parti depuis 2014, il en est une figure montante. Devant l’alliance LREM & RN, l’alliance capital-fasciste qui s’est confirmée sous nos yeux ébahis depuis bientôt deux semaines, il est venu le temps de la riposte antifasciste.

Par Nadim Février