Ukraine : le président Zelensky demande l’envoi de casques bleus, comme le propose Mélenchon

La guerre en Ukraine continue de faire rage à l’Est. Volodymyr Zelensky souhaite, comme Jean-Luc Mélenchon, que soient envoyés des casques bleus pour sécuriser les centrales nucléaires ukrainiennes. Une proposition déjà formulée par Jean-Luc Mélenchon tout début mars. À l’époque, un incendie s’était déclenché dans une centrale nucléaire : elle avait été le lieu d’un combat. Le conflit renforce toujours plus le risque d’accident nucléaire, qui serait une catastrophe pour l’Europe. 36 ans après la catastrophe de Tchernobyl, ce risque n’a jamais été aussi important sur le Vieux Continent. Notre article.

Envoi de casques bleus en Ukraine : Mélenchon le proposait déjà en mars dernier

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky particulièrement inquiet des possibles conséquences de la guerre menée par la Russie dans son pays. Il est aussi conscient du risque nucléaire qui peut en découler. Aujourd’hui, il s’est dit favorable à l’envoi de casques bleus pour sécuriser les centrales nucléaires en Ukraine. Une proposition déjà formulée par Jean-Luc Mélenchon le 4 mars dernier après qu’un incendie se soit déclenché dans une centrale nucléaire. Il l’avait aussi rappelée lors de son meeting à Marseille le 27 mars.

À l’époque, la centrale nucléaire en question se situait sur le fleuve Dniepr. Si la situation n’avait pas été rapidement maîtrisée, la radioactivité portée par le vent et le sens de rotation de la planète aurait pu « contaminer la mer Noire, et ensuite la Méditerranée. » « Tel est le terrible constat : la guerre met et mettra aussi partout l’humanité aux prises avec les risques sans retour du nucléaire civil en plus du militaire« , s’était désolé Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

36 ans après, « le sarcophage de Tchernobyl nous rappelle le caractère irréversible » du danger du nucléaire

Pour pallier à ce risque majeur, le leader du bloc populaire souhaitait que la France demande à l’ONU de mandater une force d’interposition. Voilà comment il avait formulé sa proposition à l’époque : « les casques bleus assureraient la sécurité devant chaque centrale en fixant une zone tampon contre les combats. »

Aujourd’hui, Volodymyr Zelensky formule une demande similaire. Alors que la guerre continue de faire rage à l’Est, et que Vladimir Poutine affirme que l’arme nucléaire sera utilisée « si nécessaire« , il est plus que plus jamais urgent de se prémunir du risque d’un accident nucléaire majeur. 36 ans après, « le sarcophage de Tchernobyl nous rappelle le caractère irréversible de ce danger. »