« 300 000 sans-abris, ça me révolte » : Mélenchon, seul candidat à parler de la fin de la trêve hivernale

À partir de ce vendredi, 30 000 familles risquent de se retrouver à la rue. C’est la fin de la trêve hivernale. Jean-Luc Mélenchon a décidé d’ouvrir le dernier « débat » de cette campagne présidentielle sur ce sujet, hier soir sur le plateau de France 2. Le seul candidat à en avoir parlé. Sa première mesure dans 23 jours à l’Élysée ? Le lancement d’un plan zéro sans-abris. 300 000 êtres humains sont en ce moment même à la rue, sous la neige. Face à l’urgence absolue du logement dans notre pays, nous n’avons plus 5 ans à perdre. Notre article.

Il neige : le premier titre des chaînes d’infos ce vendredi 1er avril 2022. Une autre information passe beaucoup plus inaperçue : la fin de la trêve hivernale. Depuis ce vendredi matin, ce sont entre 15 et 30 000 familles qui risquent de se retrouver à la rue selon la Fondation Abbé Pierre. En plus de 16 000 expulsions auxquelles la France s’est tristement et scandaleusement habituée, au moins autant de familles ont vues leur expulsion repoussée pour cause de crise sanitaire.

La fin de la trêve hivernale, l’urgence du logement de manière générale, alors que 300 000 frères et sœurs sont en ce moment même sous la neige dans les rues du pays à l’heure où nous écrivons ces lignes, que 4 millions de personnes sont mal logées en France, que les prix des loyers explosent dans le pays, premier budget minant nos comptes à banques à toutes et tous, que les punaises de lits et autres nuisibles pourrissent la vie, les nuits et la santé mentale de milliers de nos concitoyens, ne sont pas des sujets traités dans cette campagne présidentielle.

Ce 26 mars, l’insoumission consacrait une journée spéciale au logement, l’un des sujets oubliés de cette campagne présidentielle, publiant 8 éditos sur l’urgence du logement. À l’instar de l’urgence climatique, et de ses 2,7% de temps médiatique dans cette campagne (retrouvez également notre journée spéciale et nos 11 éditos consacrés à l’urgence climatique publiés le jour de la sortie du rapport du GIEC), le logement n’est pas un sujet qui attire les médias mainstream. Pas de buzz, juste la triste réalité : la misère sociale qui fracasse notre pays.

Heureusement, un candidat en position de se qualifier au second tour de l’élection présidentielle dans 9 jours, Jean-Luc Mélenchon, en a fait sa priorité absolue. Hier soir, sur le plateau d’Élysée 2022, le dernier simulacre de « débat » dans cette campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a ouvert son intervention sur la fin de la trêve hivernale.

« Demain, c’est la fin de la trêve hivernale. Des milliers de personnes vont finir à la rue. Restez fidèles, marchez votre chemin avec les vôtres, 300 000 personnes sans-abris, cela me révolte. Lorsque je vois des gosses qui ont froid, 8 millions de personnes à l’aide alimentaire, j’ai les abeilles, j’en veux beaucoup à ceux qui ont organisé un tel monde ».

Heureusement, un autre monde est possible. Il suffit de glisser un bout de papier les 10 et 24 avril pour faire basculer l’Histoire.

Par Pierre Joigneaux.