Eric Vuillard, auteur engagé et prix Goncourt 2017, rejoint Mélenchon

Pour épancher sa soif d’égalité, l’auteur engagé et prix Goncourt 2017 Eric Vuillard a décidé de soutenir la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Il n’a pas peur de s’engager. Ses romans travaillent l’Histoire, souvent dans ses heures tragiques, assumant une subjectivité franche et honnête pour éclairer les défis de notre époque. Portrait

Eric Vuillard raconte les soulèvements « de l’Homme ordinaire »

Après son prix Goncourt en 2017, Eric Vuillard publie La guerre des pauvres en pleine révolte des Gilets Jaunes. La date de sortie ne doit rien au hasard. Préparé depuis des années, l’ouvrage n’attendait qu’un nouveau soubresaut de cette « pulsion égalitaire qui, depuis 1789, a été gravée dans nos principes » pour paraître. Il raconte « le soulèvement de l’Homme ordinaire » en 1524 à Prague, écho splendide à l’insurrection populaire qui agite alors la France.

Insurrection qui a fait vaciller le pouvoir ultra-libéral, injuste et méprisant d’Emmanuel Macron seulement 18 mois après son élection avant que celui-ci ne l’écrase par un déchaînement de violence policière et judiciaire. Au Moyen-âge, la révolte des paysans, artisans et petits commerçants se termine dans des flots de sang ; leur idéal de justice sociale a depuis irrigué les plus grands mouvements populaires contre les nobles, les exploiteurs, les ultra-riches. Quel sera l’impact des Gilets Jaunes ? Seule l’histoire longue du combat social le dira.

« Une sortie honorable », nouvelle publication, cette fois-ci sur une guerre de décolonisation, en Indochine. Encore ce souci du juste moment. 2022 est l’année du retrait du Mali par les Français, six mois après la débâcle du départ américain en Afghanistan. Encore ce souci de plonger dans les « grandes heures » de l’Histoire pour y raconter toute l’effroyable et froide violence des puissants face à la résistance du peuple. En politique, la maîtrise du rythme et la volonté d’engagement sont des moyens redoutables pour faire triompher ses idéaux. Eric Vuillard est donc clairement un soutien de poids dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

« Le martyre est un piège pour ceux que l’on opprime, seule est souhaitable la victoire. »

Pourquoi s’engager dans l’Union populaire maintenant ? La réponse se trouve certainement dans les derniers mots de La guerre des pauvres : « Le martyre est un piège pour ceux que l’on opprime, seule est souhaitable la victoire. » Mélenchon peut gagner en 2022. Les opprimés peuvent enfin espérer la victoire sur la caste au pouvoir depuis 40 ans. L’histoire de France peut changer de sens : l’Etat au service des plus démunis est à portée de main. Eric Vuillard le sait et mettra maintenant toutes ses forces dans la réalisation de ce projet aussi humaniste que révolutionnaire.

Pour finir, on vous laisse profiter des mots d’Eric Vuillard, le nouveau renfort du Parlement de l’Union Populaire, des mots qui résonnent tant avec notre monde actuel : des biens communs dévastés, des imaginaires déshumanisés et pourtant des peuples toujours résistants au capitalisme financier et ultramondialisé : « Ce ne sont pas les paysans qui se soulèvent, c’est Dieu !” – aurait dit Luther, au départ, dans un cri admiratif épouvanté. Mais ce n’était pas Dieu. C’étaient bien les paysans qui se soulevaient. À moins d’appeler Dieu la faim, la maladie, l’humiliation, la guenille. Ce n’est pas Dieu qui se soulève, c’est la corvée, les censives, les dîmes, la mainmorte, le loyer, la taille, le viatique, la récolte de paille, le droit de première nuit, les nez coupés, les yeux crevés, les corps brûlés, roués, tenaillés.« 

Par Ulysse Kummer