Hommage des insoumis à Jean Jaurès sur le lieu de son dernier discours pour la paix

Le samedi 5 mars 2022, plusieurs élus insoumis étaient rassemblés pour rendre hommage à Jean Jaurès sur le lieu où il fit son dernier discours pour la paix avant d’être assassiné.

Après avoir déposé une gerbe aux côtés de Jean-Luc Mélenchon, Mathilde Panot, présidente du groupe parlementaire de la France insoumise a pris la parole. Elle a rappelé le combat inlassable de Jaurès pour préserver la paix, à l’aube du massacre de la Première Guerre mondiale. Elle a ensuite pointé les similarités avec la situation actuelle, où « l’Europe se débat comme dans un cauchemar » et fustigé les belliqueux à la mémoire courte qui n’ont retenu aucune leçon. Elle a conclu sur un hommage à Jean Jaurès et « à travers lui, à tous les artisans de la paix qui forment ce vœu universel ».

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a ensuite fait un point presse dans lequel il a expliqué que Jaurès avait compris quelle horreur représente la guerre. Il a fait le parallèle avec le moment tendu et dangereux que représente pour l’Europe la guerre d’Ukraine où il existe un risque nucléaire.

Jean-Luc Melenchon a rappelé que la Russie est un pays capitaliste, prédateur et violent dirigé par des oligarques. Il a expliqué que la guerre d’Ukraine contenait une bataille pour l’accès aux matières premières. Il a répété que les Russes portent la responsabilité du déclenchement d’une guerre qui ramène à un ordre du monde dominé par la raison du plus fort et du plus violent. Il a aussi dit de nouveau qu’une France non-alignée comme il la souhaite ne veut pas dire une France neutre et qu’il était pour sa part engagé dans le refus de l’invasion de l’Ukraine.

Le candidat de l’Union populaire a rappelé qu’il alerte depuis plus de 15 ans sur la question des frontières en Europe. Il a aussi répété qu’il existe des conflits sur les frontières en Europe. Il a pointé du doigt la question du danger nucléaire avec les batailles qui ont lieu en Ukraine autour de réacteurs nucléaires. Il a expliqué qu’une contamination du principal fleuve ukrainien contaminerait la Méditerranée. Il a fait la proposition d’une mise en place de forces d’interposition de l’ONU sur la centrale de Zaporijjia qui est l’objet d’une bataille.

Enfin, Jean-Luc Melenchon a répondu aux questions des journalistes concernant l’envoi d’armes en Ukraine ou encore à propos de la déclaration de candidature d’Emmanuel Macron.