« Zemmour, le Pen, ça ne sera jamais la France » : Mélenchon en défenseur de la République à la Défense

Devant plus de 5 000 personnes, dont certaines obligées de rester dehors devant un écran géant installé pour l’occasion, Jean-Luc Mélenchon a lancé son « sprint final ».

« Au 10 janvier, ça fera pile 3 mois avant le premier tour de l’élection. C’est à partir de là un sprint. Il faut toutes et tous s’y mettre. Il y a un trou de souris devant nous. Il va falloir pelleter : j’ai besoin de vous ! Il faut que chacun prenne sa part », a-t-il lancé aux partisans de l’Union populaire.

« Il n’y a qu’un combat qu’on est sûrs de perdre, c’est celui qu’on ne mène pas », a-t-il lancé, combatif. « Vous verrez à l’étranger : des masses attendent de nous car ils savent que la France, ça n’est pas Le Pen, Zemmour ou Macron. La France, pour eux, ce sera toujours Victor Hugo et la République ! ».

Le tribun du peuple a appelé à « rompre la chaîne du capitalisme en France », car « alors, elle craquera partout ». « Quoi qu’il arrive, ne baissez jamais la tête, quoi qu’il arrive reprenez le drapeau s’il venait à tomber, mais il ne tombera pas ! » : c’est par ces mots motivants qu’il clôt ainsi ce premier meeting majeur de la campagne.

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.