Macron abandonne le « revenu d’engagement » promis à la jeunesse

Dans sa lunaire allocution du 12 juillet, le président Macron annonçait le «revenu d’engagement» aux jeunes sans emplois ou formations. Pensée pour remplacer la Garantie Jeune et fondée sur la logique macroniste flou et fumeuse des « droits et devoirs », la mesure avait quand même le mérite de répondre, de manière extrêmement partielle, à la précarisation des plus jeunes durant la crise sanitaire.


Mais malheureusement social et Emmanuel Macron font encore une fois deux. Selon le journal Libération, la mesure a été abandonnée par le président. Si le revenu d’engagement n’était que quelques miettes accordées avec des conditions floues uniquement à une certaine partie de la jeunesse, il avait le mérite de donner un petit quelque chose essentiel pour vivre.

Mais finalement non, Jupiter a décidé que la mesure ne serait pas mise en place car « Ce n’est pas au moment où on manque de serveurs qu’on va laisser penser qu’on file 500 euros aux jeunes » justifie un élu macroniste. Quelqu’un leur dit qu’il y a un emploi disponible pour 24 chômeurs ?

Et pourtant, les jeunes auraient bien besoin d’aide, comme nous l’avons déjà montré ici, la crise sanitaire a particulièrement impactée une jeunesse qui était déjà dans une situation compliquée.

Macron président des Jeunes ? Contrairement à ce qu’affirme notamment Marlène Schiappa, la réponse est évidemment non. Cette affaire du revenu d’engagement n’est qu’un énième renoncement mortifère de plus du président auprès des jeunes après la baisse des APL, les baisses d’investissement dans l’éducation, la tentative de faire porter à la jeunesse la responsabilité des contaminations du Covid, voilà qu’une fois encore, le président oublie ceux qui feront la France de 2030.