5 768 lits supprimés à l’hôpital en 2020 : l’austérité tue

Ce mercredi 29 septembre 2021, un rapport explosif de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient de tomber : 5 768 lits d’hospitalisation complète ont été supprimés en 2020. C’est plus qu’en 2019, qui a vu 3 408 lits disparaitre. ce sont en tout 13 361 lits qui ont disparu depuis 2018. Ils comptent les sous, on compte les morts. Notre article.

5 768 lits d’hôpitaux supprimés en 2020… en pleine crise sanitaire

Alors que les patients et le personnel hospitalier dénoncent les heures d’attentes, les déserts médicaux et la saturation des services, la pandémie n’aura pas permis à ceux qui nous gouvernent d’en tirer des conclusions. Contrairement aux déclarations d’Emmanuel Macron, la crise sanitaire aura même amplifié les fermetures de lits.

Selon l’étude annuelle des hôpitaux qui vient d’être rendue publique ce mercredi 29 septembre par la Drees (le service statistique des ministères sociaux), le nombre de lits d’hospitalisation complète est de 386 835 pour l’année 2020. 5 768 lits ont ainsi été supprimés en 2020. C’est plus qu’en 2019, qui a vu 3 408 lits disparaitre.

Et « en même temps », le « virage ambulatoire » opéré depuis plusieurs années sur fond de « contraintes de personnel » se poursuit  avec l’ouverture de 1 369 places d’hospitalisation à temps partiel de jour, portant leur nombre total à 80.089 contre moins de 75 000 en 2016. Ce type d’hospitalisation consiste en une hospitalisation de moins de 24h, en opposition à une prise en charge complète qui peut durer plusieurs jours.

Un total de 13 361 lits supprimés depuis 2018

Les politiques de restructurations perdurent et l’hémorragie hospitalière continue sous Emmanuel Macron. Alors que plus de 100 000 lits ont été fermés dans les établissements de santé entre 1993 et 2018, ce sont en tout 13 361 lits qui ont disparu depuis 2018.

Autre signe de la réduction des capacités hospitalières : 25 nouveaux établissements publics et privés ont été fermés l’an dernier, pourtant un total de 2 983 structures encore ouvertes fin 2020, ou encore d’un total de 3 036 pour l’année 2018.

Au lieu de cesser ce massacre, Emmanuel Macron, responsable de la dégradation de l’hôpital, préfère faire pression à la population avec le passe-sanitaire ou bien un peu plus tôt avec des menaces de confinement et de fermetures de commerces. Celui-ci préfère donc punir les Français plutôt que d’anticiper les problèmes de santé publique avec suffisamment de lits et de personnel soignant là où c’est nécessaire.

Anthony Brondel