Entre Macron et Mélenchon, le PS ne veut pas choisir

Valérie Rabault, la Présidente du groupe Socialistes et apparentés à l’Assemblée nationale, était l’invitée de l’émission dimanche en politique ce 2 mai 2021. Interrogée au sujet de l’élection présidentielle, la cheffe du PS à l’Assemblée a envoyé un message très clair : entre la macronie et les insoumis, le PS refuse de choisir son camp. Rien de surprenant quand on se souvient que son premier secrétaire, Olivier Faure, souhaitait le 9 mai 2017 que le PS participe à la majorité macroniste.

Mais depuis, le vent a tourné, et les vestes semblaient s’être retournées du côté du PS. Olivier Faure de marteler depuis des mois des éléments de langage autour de l’«union» de la «gauche». Problème, le PS n’arrive plus à reconnaître sa droite et sa gauche. À la question : «êtes-vous plus proche d’Emmanuel Macron ou de Jean-Luc Mélenchon», Valérie Rabault n’a pas réussi à répondre ce dimanche. Désorientée, telle une girouette n’arrivant plus à indiquer le sens du vent.

Les rafales sont pourtant violentes ces dernières semaines : entre la féroce contre réforme de l’assurance chômage en pleine crise économique qui va venir encore un peu plus étrangler des centaines de milliers de Français déjà à bout de souffle, le retour annoncé de la réforme des retraites et de l’austérité en échange du plan de relance, sans parler des procès en «islamogauchisme» de la part des ministres LREM pendant que l’extrême droite explose dans le pays et que des militaires factieux appellent à la guerre civile… Mais entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, le PS refuse de choisir. Union de la «gauche» ?

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.