Anne Hidalgo favorable à l’article 24 de la loi Sécurité globale

Anne Hidalgo, la maire de Paris, s’est prononcée pour l’article 24 tant controversé de la loi Sécurité globale. Sa prise de position, chez Bourdin le 21 novembre, est passée sous les radars médiatiques.

La loi Sécurité globale est dénoncée depuis des semaines par 160 associations, par la défenseure des droits, par de nombreux syndicats de journalistes ou encore par l’ONU. Un demi-million de citoyens a défilé contre la loi ce samedi 28 novembre dans des cortèges impressionnants à travers tout le pays. Le député insoumis Ugo Bernalicis, spécialiste des questions de sécurité et de maintien de l’ordre, nous détaillait dans un entretien exclusif le 17 novembre, les dimensions liberticides de cette loi, et notamment son article 24 visant à empêcher la diffusion des images de visages de policiers.

La maire de Paris a été interrogée sur ce désormais célèbre article 24. C’était le 21 novembre, au micro de Jean-Jacques Bourdin. « Le ministre de l’Intérieur confirme sa volonté d’obliger les télévisions et réseaux sociaux à ne pas diffuser les images de visages de policiers et gendarmes, de les flouter, êtes-vous favorable à cette mesure ou pas, vous la voteriez si vous étiez députée ? ». La question du journaliste est précise.

La réponse d’Anne Hidalgo : « Je n’ai pas assez travaillé dessus, mais je pense qu’il faut, bien sûr, protéger nos policiers. ». Jean-Jacques Bourdin lui repose alors la question : « Donc vous la voteriez ? ». La maire de Paris répond : « C’est pas pour rien qu’ils doivent être masqués dans des opérations très particulières. Il faut prendre au sérieux la menace terroriste et la situation des policiers bien sûr. »

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.