Néonicotinoïdes : Marine Le Pen vote pour la mort des abeilles

Le texte pour la réintroduction des néonicotinoïdes a été adopté ce mardi 6 octobre à l’Assemblée nationale par 313 voix pour, 158 contre et 56 abstentions. 45 députés de la majorité se sont prononcés contre. Un record depuis le début du quinquennat. Fait beaucoup moins commenté par les médias, Marine le Pen a quant à elle voté… pour. Des anciens candidats de 2017, seul Jean-Luc Mélenchon a voté contre le texte.

7 Français sur 10 opposés aux néonicotinoïdes tueurs d’abeilles et d’agriculteurs

Un texte de loi autorisant le recours aux néonicotinoïdes était voté le 6 octobre à l’Assemblée nationale. Le gouvernement souhaite réautoriser les producteurs de betteraves à utiliser préventivement ce pesticide contre un puceron responsable de la jaunisse de la betterave. Les néonicotinoïdes tuent les abeilles, la biodiversité et les agriculteurs. Ce projet de loi est un grave recul. Il est déconnecté de l’urgence écologique (érosion de la biodiversité) et économique (modèle agro-industriel à bout de souffle qui broie les paysans et empoisonne le vivant).

31 organisations environnementales, de consommateurs, la Confédération paysanne, les apiculteurs, etc. ont tiré la sonnette d’alarme contre ce projet de loi. L’opposition populaire est également massive : 7 Français sur 10 se disent opposés à cette dérogation d’après un récent sondage. Pourtant, la majorité de leurs représentants à l’Assemblée nationale a voté « pour » le texte ce mercredi 6 octobre 2020. Résultat du scrutin : 313 voix « pour », 158 « contre » et 56 « abstentions ». Les médias ont largement commenté l’opposition des 45 députés de la majorité qui ont voté « contre ». Un record historique depuis le début du quinquennat. Les médias ont en revanche largement moins commenté certains votes « pour ».

Des candidats de 2017, seul Jean-Luc Mélenchon a voté contre le texte

Parmi les votes « pour », on peut citer les 13 députés LR qui dénonçaient l’impact des néonicotinoïdes sur les abeilles et qui ont finalement voté… « pour » le texte. Sûrement après le passage des lobbys sucriers dans leurs bureaux rue de l’Université. Parmi les anciens candidats à l’élection présidentielle, on peut également noter les votes de Dupont-Aignan et Jean Lassalle. Tous deux pour le texte. Et également de la présidente du Rassemblement nationale qui s’est prononcée… pour la mort des abeilles.

Ironie du sort, quand on tape « écologie » et « Rassemblement national » sur google, on tombe en Une sur un article intitulé… « L’Union européenne interdit enfin les pesticides tueurs d’abeilles après 30 ans de massacre ». Dommage que Marine le Pen ait voté pour la réintroduction de « ces pesticides tueurs d’abeilles » hier soir. Les députés du rassemblement national Bruno Bilde, Sébastien Chenu, Nicolas Meizonnet, Emmanuelle Ménard, Ludovic Pajot et Catherine Pujol ont également voté pour le texte. Notons d’ailleurs au passage que le dernier article qui parle d’écologie sur le site du Rassemblement national date de… mai 2018.

Des anciens candidats à la présidentielle, seul Jean-Luc Mélenchon a voté contre le texte tout comme le groupe insoumis dans son ensemble. Son discours à l’Assemblée nationale « Néonicotinoïdes : l’empoisonnement volontaire » a d’ailleurs été remarqué. La France insoumise a mis en place la carte des votes sur le texte de loi pour réautoriser l’utilisation des néonicotinoïdes, afin que vous puissiez interpeller votre député si il a voté pour. Comme Marine le Pen.

Par Pierre Joigneaux.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.