Les fermes usines détruisent aussi la vie des éleveurs

Le 8 octobre, Bastien Lachaud a soutenu la proposition de loi de Cédric Villani, visant à interdire des pratiques de maltraitance des animaux.
Celle-ci n’a pas pu être examinée dans son ensemble, s’arrêtant à l’article 1.
Dans ce cadre, la France insoumise a déposé un amendement pour créer un fonds de soutien aux éleveurs et professionnels impactés par les changements décidés par la loi, pour les aider à organiser la transition de leurs activités et les adapter à la nouvelle législation.
Mais celui-ci a été refusé par LREM.

Les députés de droite ont répliqué en essayant d’assimiler l’élevage familial en petites exploitations, et l’élevage intensif en batterie, essayant de créer de la confusion. D’autres ont prétendu que le sens du fonds de soutien était une sorte de nostalgie de l’élevage d’avant guerre, où les paysans avaient bien du mal à joindre des deux bouts.

Il n’en est rien.

L’élevage intensif est un système d’exploitation à tous les niveaux : dans les fermes usines, les animaux sont considérés comme de la matière première, les personnes ont des conditions de travail terribles.

Toutes les précisions sur ce lien : https://bastienlachaud.fr/2020/10/12/pour-sortir-de-la-maltraitance-des-animaux/

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.