Racisme : Macron soutient les bourreaux et non les victimes

Lors de son allocution, Macron n’a pas pris une seule mesure pour lutter contre le racisme qui sévit dans la police.

Au lieu de ça, il affiche son mépris et reprend des mots de l’extrême droite. On protège les violents, et non les Adama Traoré ou les Farida.

Edito de Danielle Simonnet.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.