PMA pour les femmes transgenre : nous voulons seulement l’égalité

Le 27 septembre 2019, Mathilde Panot et Bastien Lachaud ont défendu, avec le groupe d’études sur les discriminations et LGBTQIphobies dans le monde, un amendement visant à mettre en cohérence la possibilité d’autoconserver ses gamètes, et les utiliser ultérieurement dans une PMA.
En effet, l’autoconservation est autorisée, mais le gouvernement refuse que les gamètes soient utilisées si la personne a changé son genre à l’état civil. Ainsi, dans un couple de femmes dont l’une est transgenre et l’autre est cisgenre, et dont la première aurait autoconservé, le couple pourrait concevoir un enfant avec ses propres gamètes, sans avoir à recourir à un tiers donneur, dans le même cadre qu’une PMA intraconjugale dans un couple hétérosexuel.
Le gouvernement s’arqueboute sur la notion d’état civil pour leur interdire, et les contraindre à recourir à un tiers donneur, ce qui n’a aucun sens :
– parce que des gamètes sont disponibles dans le couple
– parce qu’il n’y a pas de sens à autoconserver des gamètes s’il est interdit de les utiliser ensuite.

Voir ici le détail du scrutin public : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/2099

Lire ici l’amendement : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2243/AN/2472

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.