Pour remédier à l’insuffisance de la pharmacovigilance en France

Michel LARIVE défend un amendement dans le cadre du projet de loi « Organisation et transformation du système de santé » :

« (…) l’article 3 du présent projet de loi entend « maintenir un haut niveau de compétences tout au long de la carrière professionnelle ». Il nous semble qu’y inclure la pharmacovigilance serait une opportunité pour rattraper le retard français en la matière, et palier aux carences pointées dans la formation initiale.
Cet ajout serait la moindre des réponses à apporter aux victimes d’Essure, de la Dépakine, du Médiator et de tant d’autres médicaments dangereux ou mal prescrits, dont chaque rapport établit sur le sujet, a pointé la l’insuffisance de la pharmacovigilance en France. »

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.