Une réforme de la justice qui se fait contre le justiciable et contre l’idée de justice

Le 18 février 2019, j’intervenais en séance dans le cadre de la motion de rejet préalable sur le projet de loi sur la réforme de la Justice en dernière lecture.

La justice est l’un des piliers de la cohésion sociale car elle permet de faire office de médiateur dans les conflits opposant les justiciables. Or le projet de loi du Gouvernement se fait contre le justiciables et contre l’idée de justice.
Je dénonce un projet qui définit un justice “rentable” de la réforme Macron qui est un danger pour la justice des Français, un volet pénal, qui conduit à ce que la justice devienne un sous secrétariat d’Etat à l’intérieur et un volet pénitentiaire qui poursuit la pente répressive.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.