Projet de loi « école de la confiance » : interventions de Danièle Obono le 14/02/2019

Projet de loi école de la confiance : interventions lors de l’examen en séance à l’Assemblée nationale le 14/02/2019

– Données biométriques : interdisons l’utilisation des données biométriques des élèves dans les écoles. C’est une dérive sécuritaire pseudo-moderne sans véritable justification qui constitue un grave danger pour les libertés publiques.

– Les portiques de sécurité et la vidéosurveillance dans les établissements scolaires sont une atteinte aux droits des élèves, considéré·es comme suspect·es et non comme citoyen·nes à respecter. Ces dispositifs liberticides n’ont pas place au sein de l’école où les élèves doivent se sentir libres, pas constamment surveillé·es. Cette défiance est anti-pédagogique. Il faut s’opposer aux portiques de sécurité et à la vidéo-surveillance dans les établissements scolaires.

– Les établissements publics locaux d’enseignement international vont à l’encontre d’une éducation loin des logiques financières, non sélective et égalitaire. Donnons les moyens à toutes les écoles de développer les capacités et diversités linguistiques des élèves.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.