AMFiS2020 : les sources de l’insoumission – un documentaire de Vincent Costarella

Très beau documentaire de Vincent Costarella filmé aux #AMFIS2020 à Valence. Un livre, une musique, un film, une rencontre, un engagement, un voyage… Les insoumis.e.s nous racontent leurs années « amphis » quand ils avaient 20 ans. Les sources de l’insoumission.

Avec :
Fouzia, Manuel Bompard, Françoise, Karen, James, Manon Aubry, Mahmoud, Sabine Rubin, Saïndou, Edward, Danielle Simonnet, Bruno, Sarah Legrain, Benjamin Huet, Daniele Obono, Usul, Julie Garnier, Hassiba, Rémi, Eric et Marie-Jo.

La chaîne de Vincent Costarella :
https://www.youtube.com/channel/UC-875tX0L3IcffrvD52IzNg/featured

Cargill – Mélenchon interpelle Macron : «Nous défendons l’intérêt général»

melenchon cargill

Ce vendredi 28 août 2020, avec les députés du Nord (LFi) Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, Jean-Luc Mélenchon était à Haubourdin (Nord, 59) aux côtés des salariés de « Cargill » en lutte. En effet, le groupe nord-américain a annoncé un plan social de 170 licenciements potentiels sur les 328 que compte le site. Une saignée incompréhensible … En savoir plus »

Cargill : Mélenchon interpelle Macron

Ce vendredi 28 août 2020, avec les députés du Nord (LFi) Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, Jean-Luc Mélenchon était à Haubourdin (Nord, 59) aux côtés des salariés de « Cargill » en lutte. En effet, le groupe nord-américain a annoncé un plan social de 170 licenciements potentiels sur les 328 que compte le site. Une saignée incompréhensible alors que le groupe a réalisé 2,5 milliards de bénéfices en 2019 et qu’il a touché 2 millions d’euros du CICE depuis 2013.

Une production stratégique

Mais si ce site est aussi important aux yeux des insoumis, c’est surtout parce que sa production est stratégique pour notre pays. À tel point que les salariés ont même été appelés au travail pendant le confinement tant leur production était « indispensable aux intérêts de la nation ».

Car ce site, qui extrait de l’amidon à partir du maïs, voit sa production utilisée dans la confection de médicaments et de nourriture infantile. Des produits dons on devine assez bien l’importance cruciale quand toutes les chaînes de circulation sont perturbées par un événement mondial comme la crise du Covid-19 et le confinement qui l’a accompagné.

Jean-Luc Mélenchon interpelle Macron

Des éléments qu’a rappelé Jean-Luc Mélenchon dans sa prise de parole devant les salariés de l’usine, lançant un appel au président de la République Emmanuel Macron : « Alors, monsieur Macron, vous êtes si sûr que ça que la 2e vague ne va pas nécessiter, de nouveau, qu’on ait recours aux médicaments qui se fabriquent ici ? (…) C’est le moment de parler de la production. Bien sûr, on défend les emplois des travailleurs, leur droit à la dignité, leur droit à la vie. Mais on défend l’intérêt général. Celui du pays ! Ici, l’intérêt général du pays est engagé ».

Le président du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale a expliqué qu’un arrêt de cette production stratégique pour notre pays serait une aberration en matière de souveraineté, mais aussi en matière écologique puisqu’alors il faudrait faire venir les matières premières nécessaires à la production par camions. Il a donc appelé à maintenir un savoir-faire et une capacité de production indispensables sur notre territoire. Réponse sur ce point le 7 septembre au tribunal administratif de Lille qui peut décider de stopper le plan social.

Laïcité, anti-racisme : le discours poignant de Mélenchon

Extrait du discours prononcé à Valence par Jean-Luc Mélenchon le 23 août 2020.

Je voudrais pointer du doigt l’extrême irresponsabilité des projets du président de la République. Qu’on fasse la rentrée en recommençant le cinéma sur le soi-disant séparatisme et la soi-disant laïcité de gens qui pendant des années se sont moqué de nous quand nous nous battions pour la séparation des Églises et de l’État, et qui tout d’un coup se sont repeints en laïcs pour pouvoir détester, avec des mots honorables, la deuxième religion de ce pays et tous les musulmans de ce pays.

Je ne tournerai pas autour du pot : ceci est le mouvement de l’union des peuples et du peuple de France. Nous sommes le mouvement de l’unité, qui respecte chaque personne et ne montre personne du doigt pour sa religion mais ne permettra jamais qu’une quelconque des religions vienne se mêler de la politique, qu’elle vienne se mêler des jours d’examens, qu’elle vienne se mêler de la tenue que l’on imposerait ici où là. Cela vaut pour TOUTES les religions. Et nous n’accepterons pas qu’on méprise de cette façon odieuse les musulmans de notre pays. Je dis « les musulmans », mais le même raisonnement vaudrait pour d’autres.

Je veux qu’on l’entende, et je le répèterai autant de fois qu’il le faut : je n’ai pas peur des pressions, des insultes, de cette odieuse cléricature qui va, cherchant de l’un à l’autre, « Qu’est-ce que vous avez dit il y a deux ans ? », « Qu’est-ce que vous avez sous-entendu à tel moment ? », qui n’écoute même plus ce que disent les gens.

Et quand je vois ma camarade Danièle Obono montrée du doigt d’une manière aussi répugnante et raciste et que pas un ne lève la main pour venir la défendre… qui lui reproche de dénoncer la racisation des rapports sociaux, comme si elle la réclamait, comme si elle réclamait une identité particulière liée à ça. C’est un comble ! Nous nous voyons imputer ce que nous dénonçons !

Il n’y a ici que des universalistes. Nous croyons que l’humanité d’un bout à l’autre de la planète est faite d’une espèce semblable en tous points. Parce qu’ils mourront tous si l’air n’est plus respirable ! Ils mourront tous si l’eau n’est plus buvable ! Ils mourront tous si la nourriture ne permet plus la génération et condamne à morts ceux qui la consomment. Mais entre l’universalisme dont nous rêvons et ce que nous constatons, il y a les embûches du racisme, de l’esprit de secte, de l’ethnicisme et c’est cela que nous combattons. Mais nous, nous le combattons là où il est, de la part de ceux qui le provoquent et pas de ceux qui le subissent : nous montrons du doigt les bourreaux, pas les victimes !

Qu’il aille au diable lui et son baratin sur le séparatisme ! Il devrait se préoccuper de la douleur des Français quand, une nouvelle fois cet été, ce sont des mosquées qui ont été attaquées. Il devrait se préoccuper un peu de ce que fait l’extrême-droite quand on voit les tags qui ont été faits à Oradour-sur-Glane. Et j’en profite pour dire notre écoeurement. Oradour est le symbole de la barbarie nazie qui s’est abattue sur un village entier. Et les nazis, c’est l’extrême-droite et l’extrême-droite, c’est le racisme !

VIDÉO – Mélenchon-Piolle : «On ne changera pas le pays avec les 10% les plus riches»

Melenchon Piolle

Intervention de Jean-Luc Mélenchon et Éric Piolle, maire de Grenoble (EELV) aux universités d’été de la France insoumise à Valence. Le député insoumis a commencé par expliquer que les insoumis étaient ceux qui refusaient la loi inhumaine du marché mais qui n’étaient pas seulement des gens «contre» un système mais bien aussi «pour» un programme. … En savoir plus »

Pour la relance, la France insoumise a un plan | Adrien Quatennens

Le 19 août 2020, Adrien Quatennens était l’invité de Carine Bécard pour le 6/9 d’inter. #Le69inter #Franceinter #Amfis2020

***RETROUVEZ ADRIEN QUATENNENS SUR***

Youtube : https://www.youtube.com/c/AdrienQuatennensOff
Instagram : https://www.instagram.com/adrien_quatennens/
Son Site Internet : https://www.adrienquatennens.fr
Twitter : https://twitter.com/AQuatennens
Facebook : https://www.facebook.com/AQuatennens/
Telegram : https://t.me/AQuatennens

Liban : Macron indécent

Le vendredi 7 août, j’étais invité à m’exprimer sur la visite d’Emmanuel Macron au Liban après l’explosion catastrophique qui avait frappé la capitale du pays : Beyrouth. Si j’ai expliqué que l’aide française était une excellente chose, j’ai aussi dit que le Liban devait pouvoir utiliser cette aide de manière souveraine.

Concernant la visite d’Emmanuel Macron, j’ai dit qu’une visite du président français ne me semblait pas la chose la plus urgente à organiser pour les autorités libanaises. Cela mis à part, j’ai dénoncé les propos d’Emmanuel Macron à la limite de l’ingérence quand il semble conditionner une aide française à la mise en place de réformes.

J’ai aussi rappelé que le Liban était secoué par une révolution citoyenne dont les objectifs s’approchent de ce qu’on a pu connaître en France avec le mouvement des Gilets jaunes. J’ai donc dit que si monsieur Macron voulait parler de « réformes », il aurait pu commencer par apporter son appui au mouvement qui exige davantage de démocratie, la fin de la corruption et le partage des richesses compte tenu du fait que 7 personnes au Liban détiennent l’équivalent du quart du PIB du pays.

***SUIVEZ-MOI SUR***
– Twitch : https://twitch.tv/LeBonSensYT
– Facebook : https://www.facebook.com/LeBonSensYT/
– Twitter : https://twitter.com/ALeaument
– Instagram : https://www.instagram.com/aleaument/- Snapchat : @LeBonSensYT
– Youtube (pour vous abonner) : http://bit.ly/2gbk7cm

Pesez vos mots ! – L’intervention poignante de la députée Caroline Fiat (LFi)

Caroline Fiat aura marqué les esprits ce mardi 28 juillet à l’Assemblée nationale. En plein examen, en deuxième lecture, du projet de loi bioéthique, la députée insoumise a fait une intervention remarquée lors des débats portant sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Elle y répondait aux opposants à cette mesure qui alertaient sur les « effets néfastes pour un enfant de vivre sans père ».

Revenant sur son expérience personnelle, elle a invité les députés à « peser les mots » lors de débats qui sont écoutés et « peuvent être violents ». Elle a ensuite témoigné de son parcours pour démonter les arguments adverses : « J’ai été enceinte à 17 ans, mes parents ont eu tous les noms sur leur fille. Je devais avoir le pire avenir de ma vie, mon fils devait avoir le pire avenir de sa vie. Aujourd’hui je suis députée, je suis assise sur ces bancs. Mon fils est autonome, il est boulanger, il se débrouille très bien tout seul. Son papa, il a eu peur pendant la grossesse, il s’est barré. […] Mon fils s’en sort très bien. Ce que je peux vous dire c’est que l’amour, je lui ai donné l’amour pour deux. Donc, faisons attention à tous les mots que l’on peut dire ici parce que moi je peux vous dire : ça transperce le cœur d’entendre qu’un enfant va mal grandir ou quoi que ce soit parce qu’il n’y a pas de papa. Tout le monde assure comme il peut. »

L’intervention de Caroline Fiat a été largement applaudie sur les bancs de l’Assemblée. Au-delà du groupe insoumis, de nombreux opposants ont tenu à saluer la prise de position de la députée de Meurthe-et-Moselle. Sur les réseaux sociaux, la vidéo de sa prise de parole poignante a été relayée par de très nombreux internautes.