Pass sanitaire = bazar, désordre, peur et triche

b94daplhrtymaxresdefault

Extrait de mon intervention sur un plateau télé contre le pass sanitaire. J’ai expliqué que ce pass transformait les restaurateurs et les gens qui travaillent dans les cinémas en contrôleur de pass sanitaire. Une mesure inapplicable dans les faits sans contrôle d’identité.

J’ai donc dit que ce pass sanitaire créait du bazar, du désordre, de la peur et de la triche et qu’il était inapplicable dans les faits. Une mesure typique de la macronie : prendre des décisions autoritaires sans se soucier de savoir si elles sont applicables ou non.

Pass sanitaire = pas de salaire ? Facile à dire quand on est députée !

g46f84nor9cmaxresdefault

Avec le pass sanitaire, le gouvernement prévoit la possibilité de suspendre le salaire d’un salarié qui ne serait pas vacciné ou ne produirait pas un test PCR régulier. C’est une méthode très autoritaire et sans précédent.

Sur ce plateau, j’ai renvoyé dans ses cordes une députée LREM qui disait que cette mesure n’était pas une contrainte. Je lui ai dit que c’était facile à dire quand on est deputée et qu’on gagne bien sa vie.

#shorts

Pass sanitaire : « Vous préparez une société injuste et liberticide »

04x2rtj5rpsmaxresdefault

Retrouvez l’intervention d’Eric Coquerel contre le pass sanitaire à l’Assemblée nationale le 23 juillet 2021.

« Après un an et demi où les Français ont été la plupart du temps exemplaires face au Covid, alors que vous avez cumulé les erreurs, je ne vous rappelle qu’une chose : le temps où vous nous disiez que les masques n’étaient pas nécessaires parce que vous n’en aviez pas. Vous voulez les transformer de victimes en coupables.

Quelle honte que l’hypocrisie de cet amendement, qui fait mine d’aménager un peu le droit de licenciement, qui fait mine de faire croire que le pass sanitaire ne serait pas une obligation vaccinale. Comment croyez-vous que les salariés, à qui vous allez exiger d’avoir le pass sanitaire, vont aller faire des tests tous les jours ? C’est une obligation vaccinale. Quelle honte parce que les salariés qui sont aujourd’hui concernés, c’est ceux qui ont été en première ligne face au Covid, ceux qui étaient dans les commerces, ceux qui étaient les soignants, ceux qui étaient les pompiers. Quelle honte. Puisque vous proposez de licencier alors qu’il y a eu 300 000 emplois perdus dans ce pays en 2020 dont 80 000 dans des plans de licenciements et vous proposez de les augmenter.

Alors je vais vous dire, monsieur le ministre, en fait je comprends mieux pourquoi, par rapport à ce que vous préparez, vous avez exempté une seule profession du pass sanitaire : les policiers. Parce que pour tenir, ce qu’il va se passer et le fait que les gens vont se révolter, il va vous falloir les policiers. Voilà la réalité de tout, c’est une société injuste que vous êtes en train de préparer, c’est une société de classe, c’est une société liberticide, c’est une société de contrôle et c’est une société où, une fois de plus, comme depuis 5 ans, vous faites en sorte que les salariés soient les variables d’ajustement de votre politique. »

Vous pouvez retrouver le récit de Jean-Luc Mélenchon de la bataille des insoumis contre le pass sanitaire sur : https://linsoumission.fr/2021/07/24/recit-dun-travail-dequipe-contre-le-pass-sanitaire-par-jean-luc-melenchon/

Lancement des caravanes de l’union populaire

oca qz8mivkmaxresdefault

Aujourd’hui avait lieu le lancement des caravanes de l’union populaire dans le 19ème arrondissement de Paris avec Députée Obono !

Cet été, elles se rendront partout en France pour aider à l’accès aux droits civiques et sociaux et échanger avec les habitants sur les propositions de notre programme l’Avenir en commun.

Rencontre de Jean-Luc Mélenchon avec le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso

xhadqyqzywimaxresdefault

Lundi 19 juillet 2021, Jean-Luc Mélenchon était en déplacement au Burkina Faso. Il était accompagné de Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire de la France insoumise et de Bastien Lachaud, député de Seine-Saint-Denis. À la suite de son entretien avec le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, M. Alassane Bala Sakandé, le président du groupe parlementaire insoumis a répondu à plusieurs questions de journalistes lors d’un point presse.

Il a tout d’abord évoqué la crise sanitaire qui présente des particularités entre les différents pays. Il a rappelé qu’on ne pouvait pas gouverner sans un consentement des populations et qu’il fallait trouver des solutions qui permettent de mobiliser tout le monde, notamment en matière sanitaire.

Il a expliqué qu’il devrait écourter son déplacement au Burkina Faso pour participer aux débats à l’Assemblée nationale sur le Pass sanitaire qui commencent ce mercredi 21 juillet 2021. Jean-Luc Mélenchon a précisé sa position à ce sujet puisque cela risque de poser question dans de nombreux pays. Il a rappelé que le Pass sanitaire était inapplicable dans les faits et participait simplement du contrôle permanent de la population.

Le président du groupe parlementaire LFI a indiqué qu’il avait également échangé avec M. Alassane Bala Sakandé sur le thème de la sécurité. Il a rappelé que la question du financement des groupes armés était primordiale pour demander des comptes à ceux qui payent. Il a dit partager la position du Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso sur la sécurité et le fait que chacun des peuples doit déployer par lui-même les moyens de résistance à l’agression puisque c’est cette résistance qui est la plus efficace et que toutes les autres méthodes ont échouées.

Pour finir, Jean-Luc Mélenchon a évoqué le cas du Mali, pays voisin du Burkina Faso, où la France est toujours présente militairement. Il a demandé à consulter le peuple malien sur cette présence qui pose question et qui devra prendre fin tôt ou tard. Il a donc appelé à trouver une solution rapidement à ce sujet.

La souveraineté alimentaire, enjeu du 21e siècle – Jean-Luc Mélenchon au Burkina-Faso

xxlus8njlrumaxresdefault

Lundi 19 juillet 2021, Jean-Luc Mélenchon était en déplacement au Burkina Faso. Il était accompagné de Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire de la France insoumise et de Bastien Lachaud, député de Seine-Saint-Denis. Jean-Luc Mélenchon et Bastien Lachaud se sont entretenus avec le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, M. Alassane Bala Sakandé, tandis que Mathilde Panot rencontrait le Ministre de l’Eau.

Puis, la délégation parlementaire s’est entretenue pendant environ 45 minutes avec le Président du Faso, M. Roch Marc Christian Kaboré. L’échange avec le chef de l’État a porté sur la gestion de la crise sanitaire, la crise climatique et les relations avec la France.

Enfin, la délégation de la France insoumise s’est rendue à Loumbila pour visiter l’association Yelemani. Cette association, fondée par Mme Blandine Sankara, soeur de l’ancien Président du Faso Thomas Sankara, lutte pour la souveraineté alimentaire du Burkina Faso.

Lors de la visite, les députés insoumis et Mme Sankara ont échangé sur les moyens d’arriver à cette souveraineté, en France comme au Burkina Faso. Les membres de l’association ont ensuite fait visiter les jardins et expliqué leurs actions auprès des différents publics.

Pass sanitaire = obligation vaccinale

2omve10ti 4hqdefault

Invité de BFMTV, j’ai expliqué pourquoi le pass sanitaire revenait à une obligation vaccinale de fait.

Face à la porte-parole de LREM j’ai défendu les libertés. Rien que les libertés mais toutes les libertés. Y compris celle de ne pas se faire vacciner alors que je suis pour ma part favorable au vaccin et que j’encourage à se faire vacciner. J’ai aussi expliqué le mécanisme par lequel LREM nous prive de nos libertés pour ensuite nous les rendre et faire planer la menace d’une nouvelle suppression de ces libertés.

Attention : ne tombons pas dans le piège de Macron qui cherche à nous diviser entre « pro-vaccin » et « anti-vaccin ». Il faut rester uns et indivisibles. Comme la République 🇫🇷 !

#shorts

Pass sanitaire : le régime orwellien

n46jsywvj58maxresdefault

Le mardi 13 juillet 2021, j’étais l’invité de BFMTV pour un débat autour des annonces d’Emmanuel Macron concernant la mise en place du pass sanitaire.

J’ai dénoncé un « régime orwellien » capable de dire une chose puis son contraire en l’espace de deux mois et j’ai expliqué que c’étaient ces mensonges répétés qui diminuaient la confiance que les gens peuvent avoir dans les gouvernants.

Sur le plan des mesures prises par le gouvernement, j’ai dit que le pass sanitaire était une privation de la liberté de ne pas se faire vacciner. J’ai rappelé que l’OMS souligne l’inefficacité de la contrainte en matière vaccinale et appelle à ne surtout pas la mettre en place. Face à la porte-parole de LREM qui disait que ce pass était un moyen de ne pas être privé de nos libertés, j’ai aussi souligné que c’était le gouvernement qui mettait en place les mesures de fermeture de commerces ou d’université qui sont des privations de liberté.

***SUIVEZ-MOI SUR***
– Twitch : https://twitch.tv/LeBonSens
– Facebook : https://www.facebook.com/LeBonSens/
– Twitter : https://twitter.com/ALeaument
– Discord : https://discord.gg/w83JavD
– Instagram : https://www.instagram.com/aleaument/
– Snapchat : @LeBonSensYT
– Youtube (pour vous abonner) : http://bit.ly/2gbk7cm

Chili : premier discours d’Élisa Loncon, Présidente de la Constituante

7kc

Ce 4 juillet 2021 est une date qui restera gravée dans l’Histoire du Chili : la constitution issue de la dictature d’Augusto Pinochet, vieille de près de 50 ans, est tombée. Salvador Allende vit toujours ! Une assemblée Constituante a été convoquée pour que le peuple chilien réécrive la loi fondamentale au Chili. À sa tête : Élisa Loncon, une femme mapuche.

Retrouvez en exclusivité sur l’insoumission, le premier discours traduit en français de la Présidente de la Constituante.

Le Chili montre la voix à suivre au monde : en France aussi, vite la Constituante, vite la 6ème République !