Covid-19 : Macron jugé coupable pour sa mauvaise gestion des masques

Covid-19. L’État français a été reconnu coupable pour sa mauvaise gestion des masques pendant la pandémie. Pour rappel, la France avait détruit 600 millions de masques au début du mandat d’Emmanuel Macron. Le tribunal administratif de Paris vient d’estimer que l’État français a commis une faute en ne maintenant pas un stock suffisant de masques avant l’épidémie puis en laissant penser que leur port était inutile. Notre article.

Covid-19 : une gestion calamiteuse des masques à la sauce Macron

714 millions de masques au début du quinquennat Macron… 117 au début de la crise sanitaire. 600 millions de masques partis en fumée en 3 ans. On peine à croire ces chiffres. La France a continué à détruire ses stocks stratégiques de masques… alors même que le pays était entièrement confiné.

La liste des mensonges de l’État au sujet des masques était déjà longue. Acte 1 : « Tout est prévu, ne vous en faites pas ! ». Acte 2 : « nous allons commander des millions de masques ». Acte 3, l’aveu d’Olivier Véran : « En 2011 il a été déterminé que la France n’avait pas à faire de stock d’État des fameux masques FFP2. Il n’y a donc pas de stock d’État. ». Acte 4 : « Branle-bas de combat, réquisition ! ». Une gestion calamiteuse des masques, alors que le pays était confiné. Pendant ce temps, les soignants, démunis, s’habillaient avec des sacs-poubelles. Pour cette mauvaise gestion des stocks en pleine crise du Covid-19, l’État français a été reconnu comme fautif.

La dangereuse et floue communication du gouvernement sur le port du masque

L’État a aussi été condamné pour sa mauvaise communication concernant le port du masque dans la population. Selon RTL, le tribunal administratif a « estimé que l’État avait commis une faute en tenant des ‘déclarations qui ont pu avoir notamment pour effet de dissuader la population d’avoir recours à des masques’ ». « Le masque n’est pas nécessaire, tout le monde doit porter le masque… ». D’aucuns se souviennent des tergiversations du gouvernement à ce sujet.

La communication hasardeuse du gouvernement à ce sujet n’a engendré que de la confusion et de la méfiance dans la population. Suppression de 5 700 lits d’hôpitaux en pleine pandémie, communication floue et hasardeuse, mauvaise gestion des stocks de masques reconnue par la justice… Le gouvernement a définitivement commis de graves erreurs pendant la crise du Covid-19, aux lourdes conséquences pour le pays.