Sur les retraites, passe d’armes entre Adrien Quatennens et Olivier Véran sur France 2

Le débat des législatives sur France 2 a été l’occasion d’un débat : la retraite à 60 ans pour l’insoumis Adrien Quatennens, à 65 ans pour le macroniste Olivier Véran ? Le coordinateur de LFI n’a pas hésité à installer d’entrée de jeu le vrai duel de la soirée, reflet du véritable enjeu de ces élections législatives. Notre article.

La retraite à 65 ans avec Macron ou à 60 ans avec Mélenchon ?

À peine arrivé, Adrien Quatennens, député de la France Insoumise, pose les bases du véritable match de ces élections législatives. Faut-il donner à Macron la possibilité de sa retraite à 65 ans et organiser une maltraitance sociale généralisée ? Ou faut-il élire une majorité de députés de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) pour propulser Jean-Luc Mélenchon à Matignon et mettre en place la retraite à 60 ans pour tous ?

Dès le lendemain de ces élections, la retraite à 60 ans serait rétablie après 40 annuités de cotisation. Pas une retraite ne serait en-dessous du SMIC à 1500 euros net avec une carrière complète. Pas une pension ne restera en-dessous du seuil de pauvreté. Face à lui, Olivier Véran est autant en sueur que Macron face à l’arrivée de plus en plus probable de Jean-Luc Mélenchon à Matignon.

Le temps du partage des richesses est venu

Contre les attaques approximatives, le député insoumis du Nord n’a pas hésité pas à passer en revue le bilan du président des riches et à donner une leçon d’économie à l’ex-ministre désastreux de la Santé. La France n’a jamais été aussi riche, et les travailleurs français n’ont jamais été aussi productifs : un travailleur français produit 3 fois plus de richesses qu’il y a 50 ans ! Pourtant, seuls les actionnaires et les ultra-riches en voient la couleur, avec des dividendes astronomiques jusqu’en pleine crise sanitaire. Il est possible et plus que temps de partager les gains de productivité en permettant à chacun de partir à la retraite à 60 ans.

Le premier tour des élections législatives ce dimanche sera l’occasion inespérée de trancher en deux projets que tout oppose pour les cinq années à venir. Soit un quinquennat de plus d’une fuite en avant néolibérale pour pousser à l’épuisement les travailleurs de ce pays, producteurs de la richesse qui ne la reçoivent que par miettes ; soit la chance historique de soulager la peine au travail et de partager enfin les richesses avec un gouvernement de la NUPES mené par Jean-Luc Mélenchon. Il est temps de trancher. Leur programme est chiffré et applicable tout de suite. Ils sont prêts à gouverner. Du côté de l’Élysée, ils ont peur. L’occasion de pouvoir mettre fin à l’enfer est historique.