McKinsey : enquête ouverte pour blanchiment aggravé à 4 jours du premier tour

McKinsey. Le Parquet National financier a ouvert une enquête pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » concernant l’affaire McKinsey. Cela fait suite aux révélations de la commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés. Elle avait en effet accusé le cabinet américain McKinsey de ne pas avoir payé ses impôts en France depuis 10 ans, alors que celui-ci a énormément travaillé pendant 5 ans auprès du gouvernement français, et même avant. D’autant plus que Karim Tadjeddine, directeur associé de McKinsey France, est un très proche du président-candidat, membre du premier cercle de sa campagne de 2017.

Toute la lumière doit être faite sur la situation fiscale de ce cabinet de conseil. Surtout que le contrôle fiscal de McKinsey par l’administration de Bercy a commencé en décembre dernier. La commission d’enquête du Sénat, elle, avait commencé ses travaux en… novembre 2021, soit un mois avant. Les cabinets de conseil, mais surtout McKinsey, ont de toute façon déjà coûté une fortune au pays. « Le contribuable se fait plumer trois fois. La première fois, avec des factures qui coûtent des millions pour ces conseils, la deuxième fois parce que ces gens ne paient pas d’impôts en France, la troisième fois parce que leurs conseils contribuent souvent à diminuer la protection sociale », résumait récemment Adrien Quatennens face à Olivier Véran.

Une enquête est donc ouverte à 4 jours du premier tour, une épine qui grossit dans le pied de la macronie. On savait déjà Emmanuel Macron furieux à propos de cette affaire à 10 jours du premier tour. L’ouverture de cette enquête est une douche froide pour le gouvernement. Ce dernier a essayé de se défendre tant bien que mal, soit en criant au « complotisme » , soit en organisant une conférence de presse ratée, qui a attisé l’incendie McKinsey plutôt que de l’éteindre.

Plus de 2,4 milliards d’euros cumulés versés aux cabinets de conseil en 4 ans, dont 1 milliard en 2021, des conseils souvent inutiles dont l’objet est le plus souvent de charcuter à la serpe dans les dépenses publiques, et 10 années d’impôts non-payés pour une société qui travaille étroitement avec la macronie depuis la dernière campagne présidentielle : le tableau est sombre. La macronie tremble-telle ? « Avec moi, tout le monde dehors. Plus un cabinet de conseil !« , avait résumé de son côté le candidat de l’Union populaire. Pour que cette réalité advienne, il n’y a qu’un seul bulletin à glisser dans l’urne les dimanches 10 et 24 avril : celui de Jean-Luc Mélenchon.