« Envoyer un gosse de 12 ans en apprentissage ? Macron n’a pas lu les conventions internationales » : Mélenchon à Toulouse

Jean-Luc Mélenchon a rassemblé 25 000 personnes place du Capitole à Toulouse cet après-midi. La place du Capitole de Toulouse était pleine à craquer pour écouter le seul candidat capable de déjouer un nouveau duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, que 80% des Français refusent. Il n’a pas manqué de fustiger à la fois le bilan et le nouveau projeeeet du président-candidat Emmanuel Macron. Notamment sa dernière idée : envoyer nos gosses en apprentissage à partir de 12 ans. Ou comment jeter à la poubelle les conventions internationales sur les droits de l’enfant.

« Comment Emmanuel Macron a-t-il pu imaginer un gosse de 12 ans apprentissage ?! » s’est exclamé avec force Jean-Luc Mélenchon devant 25 000 personnes à Toulouse cet après-midi. En effet, Jupiter a sorti une nouvelle idée de son chapeau : envoyer les jeunes Français en apprentissage à partir de 12 ans, c’est-à-dire à l’âge où ils sont en classe de 5ème. Le président-candidat a dû oublier qu’en France, la scolarité se termine à 16 ans et pas avant. Emmanuel Macron a dû également oublier de lire les conventions internationales signées par le pays qu’il préside depuis 5 ans. Notamment celles concernant les droits de l’enfant, qui interdisent qu’on les fasse travailler avant 16 ans.

Plus largement, son discours illustre sa volonté de détruire ce qu’il reste de l’École publique après son mandat : fin du collège unique, payer les enseignants en fonction des résultats de leurs élèves, classement des établissements scolaires de la même façon de la même façon que ceux faits pour les grandes-écoles. Ou comment transformer l’école publique en école-entreprise, et les enfants, non plus en citoyens émancipés grâce à l’école républicaine, mais en main d’œuvre dès le plus jeune âge. Le 10 avril, Jean-Luc Mélenchon peut arriver au second tour, et le 24 avril remplacer Emmanuel Macron pour que cesse la casse de l’Éducation Nationale.