Présidentielle : les 18 propositions de Mélenchon dans « Élysée 2022 » sur France 2

Ce jeudi 31 mars 2022, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission Élysée 2022, sur Ce jeudi 31 mars 2022, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission Élysée 2022, sur France 2. L’occasion pour le candidat de l’Union populaire de proposer 18 mesures en moins de 30 minutes. À 10 jours du premier tour, et aux portes du second, Jean-Luc Mélenchon le dit clairement : « Un autre monde est possible. » 

Les 18 propositions de Mélenchon sur France 2

1. Zéro SDF, zéro sans-abris

Jean-Luc Mélenchon a tenu à l’affirmer : il y a des causes qui méritent de s’indigner. « Demain, c’est la fin de la trêve hivernale. Des milliers de personnes vont finir à la rue. Restez fidèles, marchez votre chemin avec les vôtres ». Et Jean-Luc Mélenchon de marteler : « 300 000 personnes sans abris, ça me révolte. » 

2. Garantir le droit à l’eau

Le candidat de l’Union populaire a profité de cette émission pour ​​parler d’un thème qui lui est cher. Il s’agit de la question de l’eau. “Je voulais qu’on parle de la question de l’eau, car c’est le grand sujet qui arrive devant nous.” Le candidat de l’Union populaire est notamment favorable à l’inscription de l’eau comme bien commun dans la Constitution, à rendre les premiers m3 gratuits et compte une fois élu mettre en œuvre un grand plan de rénovation des canalisations. 

3. Éradiquer la pauvreté

« Il y a 9 millions de pauvres dans ce pays. Je ne le supporte pas, aucun Français ne le supporte ». Jean-Luc Mélenchon, candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle compte bien en finir avec la pauvreté de masse : SMIC à 1400 euros net, blocage des prix, pas une retraite en dessous du seuil de pauvreté : les propositions du candidat de l’Union populaire sont nombreuses pour éradiquer la pauvreté.

4. Sécurité alimentaire pour les 8 millions de personnes à l’aide alimentaire

« Lorsque je vois des gosses qui ont froid, 8 millions de personnes à l’aide alimentaire, j’ai les abeilles, j’en veux beaucoup à ceux qui ont organisé un tel monde ». La voix que Jean-Luc Mélenchon veut porter, c’est la leur. 

5. Blocage des prix de première nécessité

Jean-Luc Mélenchon a également défendu le blocage des prix des produits de première nécessité. Il a rappelé que cela est rendu possible grâce à un article du code de commerce. Au lendemain de son élection, il suffira de signer un décret pour le mettre en œuvre. Selon un sondage réalisé lors de l’émission, 92% des téléspectateurs soutiennent cette proposition ! Il a également souligné cette différence majeure avec le programme de Marine Le Pen. Ainsi : « il n’y aura pas de prix bloqué avec Marine Le Pen ».

6. Augmenter le SMIC à 1400 euros net

Le candidat de l’Union populaire a rappelé sa proposition d’augmenter le SMIC à 1400 euros net. Il s’est affiché en opposition nette avec Marine Le Pen, qui elle s’y oppose. Comme il n’a pas manqué de le souligner :  « il n’y aura pas d’augmentation du SMIC avec Marine Le Pen ». 

7. Bloquer le prix du carburant, y compris au niveau européen

Jean-Luc Mélenchon a indiqué vouloir ramener le prix de l’essence à 1,40 euros le litre. Il a rappelé que c’est aux producteurs et aux fournisseurs de prendre en charge la différence de prix, parce que l’augmentation des prix est une spéculation. Il a également proposé « qu’on fasse la manœuvre au niveau européen (…) vu qu’il y a un prix de gros de l’électricité (…) on pourrait proposer un prix unique du pétrole »

8. Sobriété énergétique

Pour faire la bifurcation écologique, Jean-Luc Mélenchon a insisté sur l’importance de la sobriété énergétique. « De la sobriété il va falloir en faire, c’est tout à fait évident ». le candidat de l’Union populaire propose de créer un pôle public de l’énergie et de garantir le droit à l’énergie. 

9. Montée en puissance des énergies renouvelables pour planifier la sortie du nucléaire

« Je veux arriver à faire monter en puissance des énergies alternatives (…) pour remplacer le nucléaire ». Jean-Luc Mélenchon a ainsi expliqué vouloir planifier la montée en puissance des énergies renouvelables pour pouvoir se passer du nucléaire, énergie coûteuse, dangereuse et inadaptée à la nouvelle donne climatique. 

10. Rétablir la retraite à 60 ans après quarante années de cotisation

Jean-Luc Mélenchon est le seul à défendre le retour à la retraite à 60 ans, pour une carrière complète. Il s’avère que 71% des Français y sont favorables. Il n’a pas manqué de rappeler que Marine Le Pen a retourné sa veste sur cette question. En effet, la candidate d’extrême-droite prévoit à l’inverse de repousser l’âge de départ à la retraite de 63 ans jusqu’à 67 ans dans certains cas. 

11.  Porter a minima au niveau du SMIC revalorisé toutes les pensions pour une carrière complète

Si Jean-Luc Mélenchon est élu, aucune retraite, pour une carrière complète, ne sera à moins de 1400€ net par mois, c’est-à-dire au niveau du SMIC revalorisé. Le minimum vieillesse sera également porté au niveau du seuil de pauvreté afin de garantir à chacun une retraite digne.

12. Embaucher des agents publics là où c’est nécessaire

Contrairement à Macron, qui mise sur le tout privé et le recours aux cabinets de conseil, le candidat de l’Union populaire a rappelé que des agents publics seront formés et embauchés partout où cela sera nécessaire.

13. Suspension et examen de tous les contrats avec les cabinets de conseil 

Le scandale McKinsey embarrasse de plus en plus le gouvernement. C’est plus de 2,4 milliards d’euros d’argent public qui ont été versés aux cabinets de conseil au cours du mandat, dont 1 milliard en 2021. Jean-Luc Mélenchon a affirmé qu’il procéderait à la suspension des contrats avec les cabinets de conseil et procéderait à un examen au cas par cas. « Tous les contrats seront suspendus et nous ouvriront des enquêtes préliminaires » a-t-il dit.en au cas par cas. 

14. Appliquer un principe de non-substitution : interdit de confier au privé ce que l’Etat est capable de faire

Pour en finir avec le recours croissant et systématique aux cabinets de conseil, Jean-Luc Mélenchon a proposé un principe de non-substitution. Cela signifie interdire de confier au privé ce que l’État est capable de faire. 

15. En finir avec le pantouflage

Le candidat de l’Union populaire a également affirmé que le pantouflage doit cesser. Pour cela, l’Avenir en Commun prévoit qu’un haut fonctionnaire qui quitterait ses fonctions pour aller travailler dans le privé devra rembourser l’intégralité de sa formation s’il n’a pas servi 10 ans pour l’État.  

16. Sortir de l’OTAN

Jean-Luc Mélenchon a réitéré sa volonté de sortir de l’OTAN. Non-aligné depuis toujours, le candidat de l’Union populaire défend une France autonome et indépendante.

17. Jours d’interdiction de la chasse et interdiction chasse à la glu et chasse à courre

Concernant la chasse, Jean-Luc Mélenchon s’est dit favorable à ce qu’elle soit interdite pendant les week-ends et les vacances scolaires. Pour éradiquer la maltraitance animale, le candidat de l’Union populaire a également énoncé sa volonté d’interdire les chasses cruelles comme la chasse à la glu et la chasse à courre.

18. Miser sur l’État, notamment pour faire la planification écologique

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé le fait que l’État paye pour se démembrer. L’argent que le Gouvernement Macron a pu investir dans des cabinets de conseil tel que McKinsey pourrait plutôt être employé au financement de la planification écologique. “Ma vision, c’est l’économie est au service des êtres humains et pas l’inverse” a-t-il résumé.