Il faut rompre avec ce monde ! – Meeting de l’Union populaire avec Jean-Luc Mélenchon à Paris

Le dimanche 5 décembre 2021, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à La Défense devant plus de 5000 personnes.

Au début de ce meeting, Manon Aubry (députée européenne) et Éric Coquerel (député) ont présenté le Parlement de l’Union Populaire. L’un comme l’autre ont expliqué que cette structure, qui regroupe des syndicalistes, des associatifs, des personnalités du monde de la culture, serait l’outil pour réaliser l’union des mobilisations sociales de ces 5 dernières années. Azzedine Taïbi, maire communiste de Stains, a quant à lui défendu les causes communes entre les quartiers populaires et les zones rurales, notamment pour ce qui concerne la défense des services publics. Enfin, Aurélie Trouvé, présidente du Parlement de l’Union Populaire, a appelé ceux qui veulent agir pour une transformation sociale, écologique et démocratique du pays à s’engager en politique pour le programme «L’Avenir en commun».

Jean-Luc Mélenchon a commencé sa prise de parole en rappelant sa proposition de débat à Valérie Pécresse. Il a rappelé que celle-ci s’auto-qualifiait comme étant «2/3 Merkel, 1/3 Thatcher» et a donné la traduction pour la France : «2/3 Macron, 1/3 Zemmour». Il a également appelé Emmanuel Macron à accepter le débat politique de fond et a expliqué que dans un moment où la participation prévue à l’élection présidentielle ne dépasse pas les 60%, ce débat pouvait être l’occasion d’intéresser les gens à l’élection et les pousser à participer au vote.

Le candidat de l’Union Populaire à l’élection présidentielle a appelé à rompre avec le monde néolibéral. Il a expliqué que la concurrence libre et non faussée, qui est au cœur du libéralisme, saccage la nature et épuise les êtres humains. Il a défendu son programme pour réaliser l’harmonie entre les êtres humains et entre les êtres humains et la nature. Il a notamment défendu l’augmentation du SMIC, la retraite à 60 ans, le partage du temps de travail, la sortie du nucléaire. Il a expliqué que la cause des êtres humains ne pouvait se séparer de celle des animaux et que la conscience avancée des humains les obligeait à protéger l’ensemble de la biodiversité.

Évoquant la crise du Covid, Jean-Luc Mélenchon a rappelé que s’il y a des pandémies et qu’il va y en avoir d’autres, c’est parce qu’il y a des élevages intensifs. C’est la raison pour laquelle, dans le programme l’Avenir en commun, il est prévu de fermer ces élevages.

Concernant le pass sanitaire, le candidat à l’élection présidentielle de 2022 a précisé que c’était une mesure stupide qui donnait l’illusion que quand on est vacciné, on est protégé alors qu’on peut contracter et transmettre la maladie même vacciné. Il a demandé de toute urgence à rétablir la gratuité des tests pour la période des fêtes.

Jean-Luc Mélenchon a évoqué le thème de l’éducation en précisant que c’était l’école qui nous rendait meilleur, qui nous permettait de nous libérer des préjugés, du racisme et de l’ignorance qui nous enferme. Il a rappelé que c’était le premier pilier de l’édifice républicain. Face aux saccages de Macron, le député insoumis a également appelé à reconstruire l’hôpital public mais aussi la justice qui manque cruellement de moyens. Il a souligné qu’une société dans laquelle la justice n’est plus en état de faire son travail est une société qui s’abandonnera aux vendettas et la vengeance.

Alors que qu’il y a 8 millions de personnes à l’aide alimentaire et 300 00 SDF, Jean-Luc Mélenchon a précisé que s’il était élu en 2022 il y aurait une loi d’urgence sociale pour bloquer les prix de première nécessité, pour augmenter le SMIC ainsi que les minimas sociaux.

Le candidat de l’Union Populaire a réaffirmé comme priorités de la campagne l’intérêt général humain et la paix. Il a conclu en appelant chaque personne à prendre sa part au combat pour 2022, indiquant que le monde regardait ce qu’il se passait en France. Si la chaîne du capitalisme craque dans la pays, elle craquera partout.