Manuel Valls rejoint BFMTV et RMC

La course à la zemmourisation médiatique se poursuit entre BFMTV et CNews, les deux mastodontes de l’info en continu. Alors que la chaîne du groupe Canal + et ses porte-étendards Pascal Praud et Éric Zemmour est en train de rattraper BFMTV, le leader historique riposte.

L’information est tombée ce mercredi 7 juillet 2021 : Manuel Valls rejoint BFMTV et RMC. L’ancien Premier ministre de François Hollande interviendra une fois par semaine dans la matinale d’Apolline de Malherbe sur RMC et fera face à Alain Duhamel sur BFMTV.

Une nouvelle qui confirme que la diversion identitaire et sécuritaire va plus que jamais tourner à plein régime en 2022. Burkini, voile, « danses venues d’ailleurs », on peut faire confiance à Manuel Valls pour alimenter à fond la machine à diversion identitaire.

Celui qui avait annoncé se retirer de la vie politique française en 2018, est en effet coutumier des polémiques identitaires. On se souvient de son : « Mets-moi quelques White, quelques Blancos » le 7 juin 2009, en promenade dans sa ville d’Evry. Ou encore de sa sortie sur les roms : « Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie » le 24 septembre 2013 au micro de France Inter. Celui qui a trahi sa parole aux primaires socialistes de 2017, préférant soutenir Emmanuel Macron que Benoit Hamon, est sans scrupule.

On peut compter sur Manuel Valls pour nourrir la surenchère sécuritaire, montrer les gros bras sur l’islam, beaucoup moins pour parler de la crise sociale et écologique qui fracasse le pays. L’ancien premier ministre de François Hollande est en effet en partie à l’origine de la situation, s’étant violemment attaqué au droit du travail et ayant lancé la féroce répression policière au moment de la loi El Khomri, puis enfanté un certain Emmanuel Macron sous son gouvernement.

En 2022 plus que jamais, la bataille culturelle pour ramener la question sociale et écologique au coeur des débats aura lieu loin des plateaux d’information en continu et de tous leurs chiens de garde.