🏛️ LE GOUVERNEMENT A ÉCHOUÉ À PROTÉGER LA POPULATION DES EFFETS SANITAIRES COLLATÉRAUX DE LA CRISE

Interventions de Danièle Obono, lundi 14 juin 2021, lors du débat sur l’évaluation de l’impact des mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire sur la santé et l’espérance de vie des Français

L’échec du gouvernement à protéger l’ensemble de la population
Discussion générale
Maladies non détectées, opérations reportées, explosion des “burn out”…La crise sanitaire a de multiples impacts très négatifs sur la santé de la population. Or, le gouvernement n’a eu de cesse d’affaiblir notre système de soin qui est d’autant moins capable de répondre aux besoins. À rebours de la logique néolibérale qui fait de la santé une marchandise et soumet patient·es et personnels à des cures d’austérité, une fois en responsabilité nous replacerons l’intérêt général humain au cœur de l’organisation de la santé publique et de lui donner d’amples moyens pour assurer ses missions.

Pédopsychiatrie : les manoeuvres dilatoires et mesurettes du gouvernement
Question au ministre Véran
Le nombre de consultations des pédopsychiatres a augmenté de 50% depuis le début de la crise pandémique alors que le nombre de pédopsychiatres a été divisé par 2 en 10 ans. En 2019 les professionnel·les de la pédopsychiatrie tiraient déjà la sonnette d’alarme. Leurs besoins en termes de moyens humains et matériels sont connus et conséquents. Mais plutôt que de répondre aux revendications, le gouvernement procède à des manœuvres dilatoires et des mesurettes.