🔴 ALERTE – Science et vie pourrait disparaître : le capitalisme en est la cause

L’avenir du magazine de vulgarisation scientifique Science et vie est incertain. Depuis son rachat à l’été 2019 par le groupe Reworld Media, le magazine centenaire a perdu neuf journalistes, dont la quasi-totalité des rédacteurs titulaires, en raison de « désaccords » avec le groupe.

On apprend dans un communiqué publié par la société des journalistes de Science et vie que « Les deux rédacteurs en chef adjoints, la chef de service, le rédacteur en chef des hors-séries, la première secrétaire de rédaction, ainsi que quatre rédacteurs, dont trois pigistes, ont pris la décision de quitter Science & Vie, propriété de Reworld Media depuis août 2019 ».

La raison ? La prise de contrôle du média par le groupe Reworld Media, réputé pour ses méthodes de travail douteuses et son désintérêt pour le journalisme. Les journalistes de Science et vie étaient inquiets pour leur indépendance ainsi que pour la qualité de leurs travaux. Les journalistes manquaient d’effectifs, notamment après le départ de 12 d’entre eux, et contestaient la prise de contrôle du site internet par Reworld Media. Malgré une grève, une motion de défiance, et un appel au ministère de la culture, les journalistes n’ont pas été entendus.

Les journalistes qui quittent le navire, par amour de leur travail, ne sont pas remplacés : le magazine sera désormais réalisé uniquement par des pigistes. Soit par la précarité généralisée : les pigistes sont des travailleurs payés à la tâche (au nombre de signe ou à la journée) tels des serfs de l’époque féodale. Le site sera lui alimenté par des «chargés de contenus». Cela signifie que la nouvelle organisation de Science & Vie se caractérise par l’absence totale d’expertise scientifique au sein de la rédaction. Un comble pour un magazine scientifique.

Contactés par l’AFP, Reworld Media n’a pas souhaité réagir. Science et vie peut compter sur le soutien de la rédaction de l’Insoumission, une pétition a également été mise en ligne pour sauver le journal.