PROGRAMMATION DE LA RECHERCHE : FINANCEMENT INSUFFISANT ET PRÉCARISATION ACCRUE (22/09/20)

Interventions de DaniĂšle Obono, mardi 22 septembre 2020, lors des dĂ©bats en sĂ©ance Ă  l’AssemblĂ©e nationale sur le projet de loi de programmation de la recherche (LPPR)

Le principe de “science ouverte” est incompatible avec le secret des affaires (Amendement 379 au rapport annexĂ© Ă  l’article 1)
Par cet amendement, nous souhaitons dĂ©noncer les multiples mesures du projet de loi qui portent atteinte Ă  l’indĂ©pendance des chercheurs et augmentent les situations dans lesquels ils peuvent faire face Ă  des conflits d’intĂ©rĂȘt. L’objectif de la recherche est la crĂ©ation et la critique des savoirs au service du bien commun, et pas au service de quelques actionnaires. Nous dĂ©fendons la proposition selon laquelle les chercheur·euses du secteur public ne peuvent ĂȘtre rĂ©munĂ©rĂ©s par le secteur privĂ© et doivent ĂȘtre couverts par le rĂ©gime des lanceur·euses d’alerte.

Pour une agence de recherche pour les outre-mer (Amendement 628 au rapport annexĂ© Ă  l’article 1)
La crĂ©ation d’une agence de recherche pour les Outre-mer est d’une importance cruciale afin de comprendre, d’évaluer, de conseiller et de proposer des solutions aux spĂ©cificitĂ©s de ces territoires homogĂšnes. Cette agence valoriserait la diffusion des savoirs, dĂ©couvertes et rapports spĂ©cifiques. Elle garantirait Ă©galement aux chercheur·euses de ces territoires et aux spĂ©cialistes un lieu de rencontre, d’échanges favorables Ă  la diffusion de leurs recherches, et donc Ă  la prise en compte par l’Etat des situations spĂ©cifiques de ces territoires. Elle permettrait Ă©galement la valorisation de l’histoire de la France et ces territoires.

Une programmation insuffisante qui va dans la mauvaise direction (Article 2)
Ce projet de loi est critiquĂ© par l’ensemble du secteur : critiquĂ© par les syndicats, les collectifs de Facs et labos en lutte, le ComitĂ© national de la recherche scientifique, le Conseil Ă©conomique, social et environnemental
 Il ne prĂ©voit pas de financement pĂ©renne de la recherche, mais accentue la concurrence entre les personnels et leur prĂ©carisation. Il n’y a vraiment pas de quoi sauter au plafond !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.