LA VIE DES GENS DOIT PRIMER SUR LES PROFITS D’AIRBUS

La reprise de la production sur des chaines d’assemblage de nouveaux avions chez Airbus n’est pas indispensable et handicape gravement la lutte globale contre l’épidémie. Airbus expose ainsi ses salariés, l’ensemble de la chaine de sous-traitance, et toute la société. Il n’y a pas assez de masques : aucun de ceux disponibles ne doit manquer aux activités réellement indispensables, à commencer par celle des soignants. Dans cette situation, le gouvernement a une grande responsabilité, par la multiplication de ses injonctions contradictoires et son refus de lister clairement les activités essentielles.

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.